FIBRE OPTIQUE - TEST D'ÉLIGIBILITÉ ET SOUSCRIPTION : 09 75 18 80 51 (lundi-vendredi 9h-21h ; samedi 10h-19h)
Me faire rappeler gratuitement

Câble et fibre optique

Deux technologies permettent aujourd’hui le raccordement d’un logement au très haut débit : le câble coaxial et la fibre optique. Cette dernière sera toujours présente dans le raccordement alors que le câble n’apparaît que dans certains cas.

  • L'essentiel
  • Une offre fibre optique peut combiner un réseau fibre et un raccordement par câble.
  • Les raccordements en FTTB et FTTLA utilisent le réseau câblé existant pour amener la fibre jusqu'à l'abonné.
  • Le type de raccordement dépend de l'opérateur.

Fonctionnement du câble et de la fibre optique

Le câble

Utilisé à l’origine pour diffuser la télévision dans les villes équipées, le câble coaxial permet également la connexion à internet en haut débit voire en très haut débit depuis 2007 et son utilisation par Numericable.

Le câble est une ligne de transmission composée d’un câble à deux conducteurs. Ce dernier est entouré d’une gaine isolante et protectrice permettant une transmission rapide des données avec un taux d’affaiblissement réduit mais néanmoins supérieur à celui de la fibre optique. Ce taux d’affaiblissement dépend de la longueur du câble ainsi que de son diamètre (en mm) et de sa fréquence (en MHz). 

Il présente l’avantage d’isoler le service de télévision de l’internet. En faisant passer internet et la télévision par deux flux séparés, le câble permet ainsi à la télévision de ne pas impacter la connexion internet. 

La fibre optique

La fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin (de l’ordre de quelques microns), conducteur de lumière, que l’on utilise pour transmettre une grande quantité de données à très haut débit. L’un des principaux intérêts de la fibre optique est de pouvoir transmettre ces données sur une très longue distance (plusieurs centaines, voire milliers de kilomètres) tout en jouissant d’un taux d’affaiblissement extrêmement faible (moins de 0,2dB/km). Les propriétés de la fibre optique ont permis son utilisation dans divers domaines (imagerie, éclairage, capteurs) et notamment dans le développement du très haut débit.

Utilisation du câble et de la fibre optique dans le très haut débit

Chacun de ces deux matériaux possède des caractéristiques propres pour leur utilisation dans le déploiement des réseaux en très haut débit.

Utilisation du câble dans le très haut débit 

Le réseau câblé existant depuis plusieurs années, il est bien moins coûteux de faire passer internet par ce réseau, plutôt que d’installer un nouveau réseau 100% en fibre optique, ce qui est à la fois financièrement très lourd et long.

Dans ce cas, un câble de fibre optique est relié :

  • soit jusqu’au pied de l’immeuble d’un abonné puis la connexion au logement s’effectue par le câble coaxial (FTTB) lors de l’installation chez le particulier,
  • soit jusqu’à l’amplificateur le plus proche de l’abonné (généralement situé dans la cave de l’immeuble ou les parties communes), ensuite le reste du chemin entre l’amplificateur et le logement est raccordé en câble coaxial (FTTLA).

Utilisation de la fibre optique dans le très haut débit

La fibre optique est rapidement devenue le matériau privilégié pour la création des réseaux en très haut débit pour atteindre des vitesses de connexion très rapides tout en limitant l’atténuation du signal transitant par ce réseau.

Utilisée pour l’interconnexion des centraux téléphoniques depuis 1984, la fibre optique est employée depuis 2005 pour raccorder les particuliers au très haut débit.

Outre la connexion en très haut débit par le FFTB et le FTTLA, une autre technique de raccordement utilise la fibre optique de bout en bout pour raccorder les particuliers, le FTTH (Fibre jusqu’au logement). Cette technique consiste à connecter le logement d’un particulier au central téléphonique en utilisant uniquement de la fibre optique

Si cette technique de raccordement offre un potentiel de transfert de données bien plus important que les deux autres (plusieurs Gb/s), il n’en est rien à l’heure actuelle, les vitesses de connexion ne dépassant pas le 200 Mb/s, soit la même vitesse qu’en FTTB et FTTLA (les débits les plus courants étant 30Mb/s, 100Mb/s et 200Mb/s). De plus, le FTTH étant composé à 100% de fibre optique, sa mise en place est bien plus coûteuse que les autres techniques.

A noter que les opérateurs augmente parfois le debit descendant et ou montant de leur box en fibre optique, c'est plutôt un effet positif pour l'utilisateur, déjà client ou futur client.

Panorama du très haut débit en France

Au 2ème trimestre 2016, 15,052 millions de foyers étaient éligibles aux offres internet en très haut débit par le biais de ces technologies. Néanmoins, on ne comptait que 4,8 millions d’abonnés au très haut débit (1,7 en FTTH et 3,1 millions en FTTB et FTTLA).

Orange, SFR, Bouygues et Free utilisent le FTTH pour raccorder leurs abonnés là où Numericable passe par le FTTLA. Bouygues et Numericable-SFR  jouent sur les deux tableaux. En effet, Bouygues profite des accords de mutualisation entre FAI pour connecter ses abonnés aussi bien par le FTTLA que le FTTH. De son côté, le groupe Numericable-SFR profite des 2 réseaux depuis le rachat de SFR par Numericable.

Commentaires