4G LTE : c'est quoi ?

Tout le monde aujourd’hui connaît et apprécie les avantages de la 4G pour communiquer au quotidien. Mais qui sait vraiment quelles différences se cachent sous les appellations « 4G+ » ou « 4G LTE » ou encore  « 4G LTE Advanced » ? Bonne question ! Sans aller trop loin dans le verbiage technique, voici ce qu’il faut savoir pour faire la différence entre les types de 4G proposés par les opérateurs sur leurs réseaux mobiles... et bien d’autres choses encore.

  • L'essentiel
  • Avant l’arrivée imminente de la 5G fin 2020, la 4G reste la technologie de transmission sans fil la plus performante aujourd’hui.
  • Les opérateurs utilisent la 4G LTE et depuis 2014, la 4G+ (ou 4G Advanced) pour des débits moyens jusqu’à 500 Mbps.
  • Pour savoir si vous êtes éligible à la 4G, consultez les cartes interactives de l’ANFR ou de votre opérateur.

Vous souhaitez profiter au mieux des réseaux en avec les forfaits mobiles 4G adaptés ? Nos conseillers seront ravis de vous aider à choisir ! N’hésitez pas à contacter Selectra au 09 75 18 80 51 ou demandez à être rappelé gratuitement.

La 4G LTE : indispensable à l’ère des smartphones

La 4G LTE : des débits beaucoup plus rapides

Selon une information LCI diffusée le 13 février 2019 dans le journal de TF1, les français passent en moyenne 1h42 par jour sur leurs smartphones. Rapporté à une année, cela fait 620 heures, soit quasiment 26 jours. Or, au quotidien, il est évident que la 4G, grâce à son débit de données plus important, apporte beaucoup de fluidité et de confort à l’Internet mobile. Incontestablement, la 4G permet un usage plus fluide que la 3G pour toutes les applis mobiles sur les smartphones, avec notamment des temps de réaction plus rapides. On peut le vérifier chaque jour et ceci n’est sans doute pas étranger à notre appétit pour la navigation mobile...

Des applis pour lâcher nos smartphones ?

... Au point que certains éditeurs de logiciels proposent aujourd’hui des applications pour nous aider à nous « désintoxiquer » : citons par exemple OffTime, Space ou encore Antisocial, disponible aussi bien sur Google Play que sur l'App Store. Comment ça marche ? C’est très simple ! Ces applis permettent de bloquer les applications de votre choix pour limiter leur temps d’utilisation. Comme par exemple, de limiter votre présence quotidienne sur les réseaux sociaux, voire de planifier sur la semaine des heures de déconnexion complète. Alors, on commence la détox ?

Des applis gourmandes en 4G

applications mobile

Autant le dire, la quasi-totalité des applications de votre smartphone Apple ou Android, qu’il s’agisse d’information, de météo, de géolocalisation, de jeux, de services pratiques ou autres, ont besoin de l’Internet mobile pour fonctionner correctement.

À l’origine, l’idée à la base de la création d’une appli mobile était de concentrer le maximum de données utiles à l’intérieur de l’appli, afin de ne solliciter le réseau mobile que le moins possible, en vue de l’actualisation des données. Mais aujourd’hui, avec les débits autorisés par la 4G et la 4G+, ce n’est plus vraiment nécessaire : depuis son lancement en France en 2013, de nouveaux usages mobiles ont ainsi pu se généraliser sans obstacle.

4G LTE, Advanced, 4G+ ?

4G LTE : la version d’origine

Alors, la 4G LTE, c’est quoi ? Quatrième génération de réseaux mobiles, la 4G est désignée techniquement par l’abréviation LTE, acronyme issu de l’anglais « Long Term Evolution ». Elle amène un bond en performance conséquent : la version la plus évoluée de la 3G, nommée 3,75G ou H+, permettait au mieux un débit de téléchargement de 28 Mbps en pratique, la 4G LTE permet de surfer jusqu’à 150 Mbps en moyenne... C’est à dire 5 fois plus vite. La technologie LTE utilise des bandes de fréquences hertziennes entre 1,4 MHz et 20 MHz, dans une plage de fréquences allant de 450 MHz à 3,8 GHz selon les pays. En théorie, elle permet même d'atteindre, pour une largeur de bande de l’ordre de 20 MHz, un débit de 300 Mbps en téléchargement.

4G+ LTE ou LTE Advanced : la version optimisée

L’évolution technique de la norme 4G, apparue sur le marché en 2014, est nommée 4G+ ou LTE Advanced selon les opérateurs. Elle est aussi appelée parfois la « vraie 4G », la norme précédente étant considérée par certains techniciens comme une sorte de « 3.9G », qui ne répondait pas intégralement au cahier des charges international défini pour la norme 4G. La 4G+ ou LTE Advanced offre des débits moyens jusqu’à 1 Gigabit par seconde (en théorie) et au moins 500 Mbps (en pratique). Techniquement, c’est l’agrégation de 4 bandes de fréquences qui permet d’améliorer le débit de téléchargement : cette technologie permet en effet d’augmenter la bande passante disponible et de fluidifier la transmission de données.

Des usages plus rapides qu’en 3G

La 4G+ ou LTE 4G Advanced a permis de franchir un cap supplémentaire en terme de confort : lire ses mails pièces jointes comprises, acheter sur le web, écouter de la musique en streaming, jouer en réseau ou encore regarder la TV se font désormais sans y penser sur un simple smartphone.

Voici quelques exemples de temps de téléchargement avec un débit de 500 Mbps :

  • la musique : 7 secondes environ pour une playlist de soirée de 150 Mo
  • les séries : 15 secondes à peu près pour un épisode de 350 Mo
  • les jeux : quelques secondes à peine pour un jeu de 50 Mo
  • les films : 1 minute en moyenne pour un film en HD de 1,5 Go

En savoir plus sur la 4G LTE 4G+ ou 4G Advanced

Les données de l’Agence Nationale des Fréquences

Les opérateurs, qui incluent l’accès à la 4G LTE / 4G+/ 4G Advanced dans leurs offres mobiles, ne sont pas toujours très clairs sur les possibilités de leur réseau mobile et de leurs équipements. Bien entendu, la mobilité de la 4G ne leur permet pas de vous indiquer si vous bénéficiez de la 4G ou 4G+ à votre domicile. Difficile d’en faire le reproche aux opérateurs.

Cependant, il existe tout de même des informations pour savoir si vous êtes situé près d’un émetteur ou d’une antenne relais, selon l’opérateur que vous choisissez : celles de l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Celle-ci publie chaque mois un observatoire de l’évolution des réseaux d’Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile dans le très haut débit mobile.

Selon son dernier rapport, publié le 1er novembre dernier, l’ANFR dénombre plus de 44 563 sites 4G en service, tous opérateurs confondus, sur les plus de 50 000 autorisés par l'agence en France.

La 4G LTE / 4G+ / Advanced au 1er janvier 2020

Bien entendu, l’évolution technique de la 4G LTE / 4G+ / Advanced ne s’arrête pas au jour de son lancement : non seulement la norme évolue en permanence vers de meilleures performances techniques, mais en plus le déploiement s’effectue sans discontinuer sur le territoire national pour couvrir des zones toujours plus étendues.

Ainsi, au 1er janvier 2020, l’observatoire le l’ANFR dénombre-t-il 44 563 sites 4G en service, tous opérateurs confondus. Un site est constitué d’un (ou plusieurs) émetteur ou bien d’une (ou plusieurs) antenne relais. Ces chiffres sont en constante progression, de nouvelles demandes d’autorisation et de nouvelles mises en services de sites s’effectuant en permanence pour couvrir la plus grande partie du territoire national.

En France, 5 bandes de fréquences permettent de transmettre la 4G LTE/ 4G+ / Advanced :

  • 20 999 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz
  • 41 245 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz
  • 42 055 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 1800 MHz
  • 18 998 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,1 GHz
  • 33 100 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,6 GHz

Il convient d’y ajouter les 2 617 sites autorisés pour la 4G dans les territoires ultra-marins.

La 4G LTE / 4G+ / Advanced : une carte interactive !

Vous pouvez retrouver la localisation exacte de ces sites 4G LTE / 4G+ / Advanced sur le site de l’ANFR, qui propose pour cela une carte interactive fort bien faite et très détaillée.

L’agence est également capable d’indiquer les données chiffrées par opérateur, ainsi que leur progression au cours du dernier mois (décembre 2019). Orange conserve son rôle de numéro un du secteur, suivi de SFR et Bouygues relativement proches l’un de l’autre, Free arrivant bon dernier. Free Mobile est l’opérateur le moins présent, mais c’est aussi celui qui a la plus forte progression avec 620 nouveaux sites sur la même période.

  • Orange : 20 938 sites (+ 292)
  • SFR : 18 342 sites (+ 124)
  • Bouygues Telecom : 17 896 sites (+ 167)
  • Free Mobile : 14 825 sites (+ 620)

Et bientôt... la 5G !

5G : c’est pour quand ?

En décembre 2019, l’Agence nationale des fréquences vient également d’autoriser 8 nouvelles stations 5G dans la bande 3,5 GHz. Elle porte ainsi le total à 445 stations autorisées en France. Orange, notamment, a déjà dans les cartons plusieurs projets de développement et réalise des tests « grandeur nature » pour évaluer ses solutions techniques. Pour le leader français des télécoms, la 5G doit prendre le relais de la 4G progressivement à partir de 2020, en s’appuyant sur le réseau existant.

Cependant, les craintes suscitées par cette nouvelle norme, notamment une possible surexposition aux ondes utilisées par la 5G, peuvent également laisser penser que les essais vont se poursuivre longtemps avant la généralisation de la nouvelle norme.

5G : qu’en attendre ?

L’augmentation significative des débits, y compris en mobilité, est une des promesses de la 5G. Ces débits toujours plus importants seront nécessaires avec les nouveaux usages tels que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, ou les besoins du monde professionnel.

déclarait récemment Alain Maloberti, Senior Vice Président d’Orange Labs Networks.

L’amélioration des débits mobiles sur nos smartphones sera bien entendu palpable avec la 5G. Cependant, c’est dans l’univers des applications professionnelles que la révolution est d’ores et déjà pressentie. En effet, la technologie native de la 5G permet de traiter des données de natures différentes à des vitesses différentes. Et cela, c’est carrément révolutionnaire !

En effet, on peut potentiellement « classer » les données selon leur degré de priorité, par exemple, faire passer les informations émises et reçues par un train circulant à grande vitesse avant le relevé de certains objets connectés, comme par exemple un compteur électrique. Cette caractéristique inédite, couplée à son énorme capacité de transmission, qui va permettre à la 5G de révolutionner les applications professionnelles : villes intelligentes, véhicules autonomes, objets connectés, capteurs optimisés... les possibilités qu’elle offre sont quasiment infinies.

Commentaires