Bouygues Telecom licencie pour rester autonome

Nous le savions déjà, Bouygues Telecom est sans doute l'opérateur qui a été le plus touché par l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile en 2012. Avant dernier à s'être lancé sur le marché du mobile et dernier arrivé sur le marché du fixe, l'opérateur n'avait pas réussi à atteindre une taille suffisamment critique pour lui permettre de subir le choc d'une guerre des prix.

Martin Bouygues avait tout fait en début d'année pour tenter un rapprochement avec SFR, ce qui lui aurait permis d'atteindre cette taille critique, mais le Conseil d'Administration de Vivendi lui avait préféré Numericable. Depuis, Bouygues Telecom a reçu comme un coup de massue derrière la nuque et de nombreuses rumeurs ont commencé à se répendre. La première d'entre-elle a été le rachat de Bouygues Telecom par Iliad. Celui-ci aurait fait une offre de rachat de 4 ou 5 milliards d'euros.

Par la suite, Le Gouvernement s'en est mêlé, en demandant à Bouygues Telecom de se rapprocher de Free, puis ensuite à demander à Orange de racheter l'opérateur. Cette dernière proposition, qui peut paraître fantaisiste au regard du Conseil de la Concurrence, était pourtant appuyé par Bercy, avec pour faire passer la pillule la revente du réseau mobile de Bouygues Telecom à Iliad.

Mais personne n'a jamais évoqué la volonté de Bouygues Telecom de rester autonome. Les syndicats de l'opérateur avaient alerté la presse en annonçant qu'un plan de restructuration allait être dévoilé après les élections européennes. C'est aujourd'hui confirmé, c'est la voix qu'a choisi Bouygues Telecom pour tenter de survivre en tant qu'opérateur autonome.

Bouygues Telecom vient de publier un communiqué de presse pour annoncer la "mise en place d'un plan de transformation visant à lui garantir un avenir autonome".

Ce plan a été présenté à son comité central d'entreprise, un projet violent pour l'emploi puisque 1 560 postes sont concernés. L'opérateur avait déjà réajusté ses effectifs avec la suppression de 567 postes l'année dernière. Ce nouveau plan de restructuration représente environ 20% des effectifs.

Ce plan vise à retrouver la rentabilité en repensant totalement son positionnement dans le secteur des télécoms. Celui-ci devrait passer par une diminution important du nombre des offres.

Bouygues Telecom veut également poursuivre ses investissements dans les réseaux mobiles afin de maintenir sa première place en terme de couverture 4G, mais pour cela il devra recruter des nouveaux abonnés afin de pouvoir mieux rentabiliser ses investissements.

L'opérateur veut également libérer le marché du fixe en continuant à proposer des nouvelles offres technologiques durant l'année avec des tarifs toujours agressifs, afin de maintenir la pression sur ses concurrents.

Bougues Telecom a précisé qu'il ne toucherait pas à ses effectifs au niveau du service client, ni au niveau de ses boutiques. A ce titre, le réseau de boutique sera renforcé et modernisé.

C'est principalement les services qui ne sont pas en relation directe avec les clients que les coupes sombres vont s'effectuer (service marketing, informatique...). Le plan de réduction des effectifs sera basé sur le volontariat et le reclassement interne. Des négociations auront lieu dans les prochaines semaines avec les partenaires.

Bouygues Telecom indique que sa nouvelle configuration sera effective dès 2015.

Mis à jour le