Déploiement fibre SFR : statut de la couverture fibre SFR en France


Où en est le déploiement de la fibre par SFR ? L’opérateur propose deux technologies différentes, savez-vous les différencier ? Comment savoir si vous habitez dans une zone éligible ou si ce sera bientôt le cas ? Le réseau de fibre optique se développe en continu : c’est plus que jamais le moment de faire le point sur son déploiement par l’opérateur au carré rouge.

Vous souhaitez passer à la fibre SFR ? Découvrez les offres disponibles et laissez-vous guider afin de profiter de l'offre partenaire la plus adaptée à vos besoins.

Info - Souscription : 09 87 67 96 18

  • L'Essentiel
  • L’opérateur télécom SFR est le second fournisseur d’accès Internet en fibre optique sur le territoire.
  • En 2021, 9,54 millions de foyers sont éligibles à la fibre SFR en FTTLA et plus de 22 millions en FTTH.
  • SFR utilise en effet deux technologies et propose, selon les endroits, la fibre FFTH ou la fibre FFTLA.
  • Les offres fibre SFR sont disponibles à partir de 10€ par mois pendant la première année de souscription.
  • SFR participe activement au plan national THD visant à couvrir l’intégralité du territoire en Internet très haut débit d’ici fin 2022.

Déploiement fibre SFR : de la fibre optique, mais laquelle?

La fibre optique, c’est quoi exactement ?

fibre optique

Dans un monde idéal, le terme « fibre » ne devrait être utilisé par les opérateurs que pour désigner une technologie bien précise, dite FTTH selon un acronyme issu de l’anglais "fiber to the home", soit en français "fibre jusqu'au domicile".

La technologie FTTH est la seule à utiliser uniquement la fibre optique depuis son point de départ chez l’opérateur jusqu’à la prise de connexion au domicile de l’abonné. Le FTTH inclut en effet le déploiement de la fibre optique jusqu’au "nœud de raccordement optique", c’est à dire l’endroit où sont implantés les équipements de transmission de l'opérateur, puis jusqu’au domicile de l’abonné.

Elle s’oppose au FTTB de l’anglais "fiber to the building", c’est à dire en français "fibre jusqu’à l’immeuble" ou encore au FTTLA, toujours de l’anglais "fiber to the last amplifier", soit en français "fibre jusqu'au dernier amplificateur".

Certains opérateurs, en effet, combinent dans leurs réseaux la fibre optique avec une boucle locale utilisant l'un des réseaux pré-existants suivants :

  1. Les fils de cuivre des anciennes prises téléphoniques, installées par l'administration des télécommunications dans les années 60 et 70, puis par France Télécom depuis les années 80 et maintenant gérées par « l’héritier » de l’opérateur historique, à savoir la société Orange.

  2. Le réseau en câble coaxial (type ancienne antenne TV, ou réseau câblé Numericable, racheté par SFR en 2014) : SFR est en 2021 le dernier opérateur à employer cette infrastructure, pour pratiquement 1 million d'abonnés FTTLA.

La fibre optique SFR : quels avantages ?

En théorie, seule la solution FTTH, c’est-à-dire l’utilisation de la fibre d’un bout à l’autre de la ligne, permet à l'abonné de bénéficier pleinement des avantages techniques de la fibre optique. Dans la réalité, l’évolution technologique permet aujourd’hui d’obtenir des performances de connexion relativement comparables, et ce quel que soit le moyen utilisé.

En effet, l’un des avantages principaux de la fibre optique est que son signal ne décline presque pas avec sur une longue distance : l’affaiblissement de l’ordre de - 0.2 dB par kilomètre contre - 15 dB kilomètre pour le cuivre. On comprend que ce qui constitue un inconvénient majeur sur une longue distance peut, en revanche, être bien plus facilement surmonté sur une distance beaucoup plus courte, comme celle de la boucle locale.

Depuis plusieurs années, SFR s’est attaché à moderniser son réseau de télévision câblé historique avec de la fibre. Des investissements qui permettent désormais à l’opérateur de proposer un service d’accès à Internet très haut débit et un service de téléphonie, en complément du service TV SFR.

Néanmoins, l'opérateur n’utilise pas le FTTH partout pour la boucle locale (la partie de la ligne entre le dernier relais de l’opérateur et le domicile de l’abonné). Le raccordement du domicile n’est alors pas réalisé en fibre optique mais en câble coaxial.

C’est ainsi que nous en arrivons au FTTLA (acronyme de l’anglais « fiber to the last amplifier», soit en français « fibre jusqu'au dernier relais »). C’est en effet le FTTLA qui partage la distribution de la fibre optique avec le FTTH sur le réseau fibre de SFR.

Un meilleur débit avec la fibre optique ?

La Fibre optique jusqu’au domicile en FTTH permet d’atteindre des débits pouvant aller jusqu’à 8 Gigabits par seconde en débit descendant, soit 150 fois plus que les meilleurs débits ADSL. SFR a ainsi pu être le premier opérateur français à proposer une offre Fibre à 1 Gigabit par seconde, dès l’été 2013. Son offre FTTH actuellement la plus rapide, la Box 8 Power, atteint 2 Gbit/s en débit descendant.

Pour la fibre en FTTLA avec liaison jusqu’au domicile par câble coaxial, SFR annonce un débit jusqu'à 1 Gbit/s en réception et jusqu'à 100 Mbit/s en émission.

Les débits, qu’ils soient descendant (download) ou montant (upload), se mesurent en Mbps ou Mbit/s ou encore Mb/s : 1 Mbps = 1 million de données transmises par seconde.

  • Un bit représente une unité de donnée.
  • Le M signifie « Méga » (multiplié par 1 million) et le G « Giga » (multiplié par 1 milliard).
  • Le « s » une seconde.

Un débit de 1 Gbps représente donc la transmission de 1 000 millions (soit 1 milliard) unités de donnée par seconde.

Au-delà de ces mesures un peu abstraites, que représente la fibre optique pour l’abonné ? En voici quelques exemples :

Effectuez un test de débit SFR

Suivi déploiement fibre SFR : où en est-on ?

SFR, leader du très haut débit par câble

logo sfr

En France, SFR est le principal acteur du très haut débit avec presqu'un million de foyers raccordés en câble coaxial. Le réseau câblé est modernisé à plus de 95% avec le remplacement, dans les rues, d’importantes portions de câbles coaxiaux par la fibre optique.

Le réseau de SFR en FTTLA (d’origine TV câblée Numericable) est disponible dans plus de 1300 communes, dont un tiers en région parisienne, mais aussi dans certains réseaux d'initiative publique dans l'Oise, l'Eure-et-Loir, l'Ain ou encore la Loire. Au premier trimestre 2021, 0,96 millions de clients sont abonnés à une Box de SFR via une terminaison coaxiale.

Le réseau FTTLA de l'opérateur perd progressivement des abonnés et de lignes éligibles chaque trimestre, car de nombreuses lignes FTTLA sont modernisées et transformées en lignes FTTH par l'opérateur.

Le réseau SFR fibre également présent en FTTH

Voici les chiffres les plus récents de l’ARCEP, selon son observatoire du 4 juin 2021. Il s’agit des données pour le premier trimestre 2021. L’ARCEP ou « Autorité de régulation des communications électroniques et des postes » est le gendarme de l’Internet en France. Ces chiffres concernent uniquement la fibre en FTTH et s’ajoutent aux abonnés en FFTLA.

SFR relie aujourd’hui, toutes zones géographiques confondues, 2,6 millions de lignes en FTTH. Le nombre de lignes éligibles s’élève très exactement à plus de 21,823 millions de lignes pour SFR. Le territoire national compte, tous opérateurs confondus, 25,6 millions de lignes éligibles à la fibre optique de bout en bout en 2021.

Dans les zones très denses, SFR dispose de 798 000 lignes, soit une proportion de 8% du réseau FTTH. Dans les zones moins denses d’initiative privée, SFR dispose de 1,621 million de lignes, soit 16,5% du réseau de fibre optique en FTTH.

Enfin, dans les zones moins denses d’initiative publique, l’opérateur au carré rouge, à travers sa filiale SFR Collectivités, dispose de de 868 000 lignes, soit une proportion de 17,6% des réseaux de fibre optique en service.

Comment le réseau fibre est-il réparti ?

En France, il a été décidé de réaliser un seul réseau FTTH partagé entre les différents opérateurs : le déploiement des réseaux de fibre optique est ainsi mutualisé.

Cela signifie que celui qui installe la fibre doit donner l’accès aux autres opérateurs. Cette mutualisation mise en place et surveillée par l’ARCEP, vise à préserver l’investissement et garantir un service optimal pour les consommateurs, tout en conservant la concurrence.

Les noeuds de raccordement optique et les points de mutualisation peuvent donc accueillir les équipements et le câblage fibre de plusieurs opérateurs à la fois. Quelques gros accords de co-investissement ont été conclus entre des opérateurs pour se partager le déploiement du réseau sur de vastes zones couvrant plusieurs milliers d'abonnés.

Cependant, dans certaines zones très denses (dont certaines grandes villes comme Paris, Lyon, Marseille...), la concurrence entre les opérateurs les a conduit à déployer leurs réseaux en parallèle dans les rues. La mutualisation intervient alors seulement à partir du pied des immeubles.

Carte fibre SFR : pour mieux suivre le déploiement fibre SFR

Sur le site de l'opérateur, une carte est en ligne et permet de voir avec précision les derniers avancements du déploiement de la fibre SFR dans l'hexagone. Cette carte indique toutes les villes déjà éligibles à la fibre de l'opérateur (que ce soit en FTTH ou en câble coaxial FTTLA). Il est ainsi possible de saisir le code postal de n'importe quelle commune pour connaître le taux de couverture fibre SFR de cette dernière.

Carte de couverture fibre SFR

Sur cette même page, sont précisés les régions, départements et communes ouverts à la fibre optique ou au THD SFR. On constate que la majorité des régions et des départements sont déjà couverts (au moins partiellement) par le réseau fibre SFR.

Comment savoir si on est éligible à la fibre SFR ?

Déploiement fibre optique SFR : utiliser les données de l’ARCEP

L'Arcep publie en ligne sur son site et actualise régulièrement une carte interactive présentant, à l’échelle des communes, l'avancement des déploiements en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH).

Les équipes de l’Arcep travaillent aussi à la mise en œuvre d’un nouvel outil encore plus complet : il s’agira à terme de pouvoir visualiser, à l’échelle de l’adresse, l’ensemble des technologies disponibles, ainsi que les débits théoriques associés et bien sûr les fournisseurs d’accès Internet présents sur place.

Eligibilté fibre SFR : à quand la fibre SFR chez moi ?

Réaliser un test d'éligibilité par téléphone

Comment savoir si on a la fibre SFR et de quelle technologie peut-on bénéficier ? Il suffit de se rendre sur le site web de l’opérateur au carré rouge pour un test d’éligibilité : vous pouvez alors vérifier directement si un raccordement en fibre optique SFR est possible.

En interrogeant directement le site de l’opérateur, vous serez certain de disposer d’une information actualisée sur le déploiement fibre optique SFR. Les informations sont régulièrement mises à jour compte tenu du développement permanent du réseau fibre SFR.

Comment fonctionne ce test ? Pour vous localiser, vous indiquez simplement l’adresse de votre future maison ou appartement. En général, c’est le numéro de ligne téléphonique qui vous est demandé en priorité, cependant, vous pouvez tout aussi facilement faire le test avec votre adresse, ce qui est bien plus pratique si vous n’habitez pas encore sur place ou si vous faites construire.

En quelques secondes, vous savez si la ligne est éligible ou non. Par ailleurs, SFR prend le soin de préciser s’il s’agit de la fibre en FTTH ou de la fibre + câble en FTTLA.

Vous pouvez également déterminer votre éligibilité à la fibre (que ce soit pour SFR ou pour un autre opérateur) en rentrant votre adresse dans le champ ci-dessous :

  • 01000 - Bourg-en-Bresse
  • 01100 - Apremont
  • 01100 - Arbent
  • 01100 - Bellignat
  • 01110 - Aranc
 

Vous n'êtes pas éligible à la fibre ? Dans cette situation, vous pouvez aussi vous adresser à la mairie de votre domicile sur l’état d’avancement du réseau de fibre optique SFR. Les services techniques des mairies sont généralement bien informés sur le déploiement des réseaux télécoms sur leur territoire.

20 milliards d’euros investi dans le plan « THD » jusqu’en 2022

construction fibre

Le Gouvernement français a initié au printemps 2013 un plan de déploiement ambitieux du très haut débit qui vise à couvrir l’intégralité du territoire français d’ici à 2022.

Pour arriver à la réalisation de cet objectif du très haut débit pour tous, on utilise plusieurs technologies différentes : en premier lieu la fibre FTTH ou FTTLA, mais aussi l’amélioration de l’ADSL, le Wimax, le satellite ou encore la 4G pour les zones rurales plus difficiles d’accès.

Ce Plan Très Haut Débit représente un investissement de 20 milliards d’euros répartis entre les secteurs public et privé. Dans ce total, 3,3 milliards de subventions de l'État sont destinés aux projets des collectivités locales dans les zones "non conventionnées". Le fonds de soutien à l’investissement local a atteint 1 milliard d'euros en 2016 puis à 1,2 milliard en 2017.

Outre l'enjeu économique et social de la nouvelle économie numérique, le plan très haut débit a également pour vocation de désenclaver les territoires éloignés des grandes villes, en leur donnant la possibilité de participer pleinement aux nouvelles formes de citoyenneté.

En 2021, près de 30 millions de foyers sont éligibles au THD, dont 25,6 éligible à la fibre optique FTTH. La grande majorité des logements qui n'y sont pas encore éligible se trouve dans les zones rurales, pour lesquelles les réseaux d'initiative publique (RIP) déploient de grands moyens afin d'y installer des infrastructures fibre. Ces zones représentent plus de 10 millions de foyers devant être raccordés.

Mis à jour le