Réseaux d'initiative publique : qu'est-ce qu'un RIP ?

réseau initiative publique

Vous cherchez des renseignements sur les Réseaux d’Initiative Publique ? Vous vous demandez ce qu'est un RIP, comment ça fonctionne, qui sont les principaux opérateurs d'infrastructures et quels sont les départements concernés ? Vous trouverez dans ce dossier tout ce qu’il faut savoir sur ce programme orchestré par l’Etat et les collectivités territoriales.

  • L'essentiel :
  • Un Réseau d'Initiative Publique (ou RIP) est une initiative portée par les collectivités territoriales pour déployer la fibre optique dans les zones rurales ou peu densément peuplées.
  • Les RIP font partie du Plan THD (Très Haut Débit) lancé par l'Etat en 2013, dans le but de réduire les inégalités d'accès à Internet.
  • Les RIP permettent de renforcer l'attractivité d'un territoire en le rendant plus compétitif d'un point de vue économique.
  • Une fois les travaux des RIP effectués, tous les opérateurs de télécommunications sont libres de commercialiser leurs offres sur le réseau.
  • Pour souscrire une offre sur un RIP, vous devez d'abord tester votre éligibilité en ligne, en vous rendant sur le site Internet du RIP qui concerne la zone où vous résidez.

RIP signification : qu’est-ce qu’un RIP et à quoi ça sert ?

France

L’objectif des Réseaux d’Initiative Publique : la réduction de la fracture numérique en France

Les Réseaux d’Initiative Publique font partie d’un programme lancé par l’État qui s’appelle le Plan THD (Très Haut Débit). Il s’agit d’un projet d’initiative publique permettant aux français d’accéder à Internet Très Haut Débit partout sur le territoire et de réduire la fracture numérique, c’est-à-dire les inégalités d’accès à Internet entre zones urbaines et zones plus rurales.

L’objectif des RIP est de participer à la couverture de l'ensemble du territoire d’ici fin 2022, via des infrastructures qui sont installées grâce à l’investissement public. Ce Plan THD a pour but de renforcer l’attractivité et la compétitivité de la France par rapport aux autres pays Européens, et également de proposer à tous les français, quel que soit leur lieu de résidence, un accès à un Internet performant.

À savoirLes travaux ont pris un peu de retard à cause de la crise du coronavirus mais les retards sont estimés rattrapables par le gouvernement d'ici la fin de l'année 2022.

Il faut savoir que les Réseaux d’Initiative Publique ne sont pas la norme mais l’exception : les opérateurs comme Orange, Free, Bouygues et SFR construisent leurs réseaux et les exploitent dans la plupart des villes de France. Les RIP ont pour but de compléter ces investissements.

Le Plan THD ressemble à ce qui s’est passé en France pour le déploiement des lignes téléphoniques fixes dans les années 1900. En effet, au départ, cette initiative appartenait au secteur privé, et l’État a ensuite nationalisé les opérateurs de téléphone à cause de l'ampleur des chantiers, sous le Ministère des Postes et des Télécommunications. Une fois les travaux terminés, l'exploitation des lignes téléphoniques est redevenue privée.

Qui est concerné par les Réseaux d’Initiative Publique ?

Les RIP concernent une part non négligeable de la population : ils permettent à 27% des bureaux et des foyers qui sont situés dans des zones rurales d’avoir accès à internet en très haut débit. Il s’agit de zones peu denses, isolées, qui sont peu ou pas rentables pour les opérateurs privés, mais également de zones moyennement denses près des grandes villes (7,5 millions de logements au total, d'après les chiffres du gouvernement). Sans les RIP, ces zones souffriraient d’un manque d’investissement et donc d’un isolement numérique.

C’est cette raison qui a motivé le lancement des RIP en 2010 : les département, communes et régions non couverts en très haut débit ont pris l’initiative d’apporter une solution pour accéder à Internet dans toutes les régions. Les collectivités locales prennent ainsi la main là où les opérateurs privés ne se déploient pas, soit sur 69% du territoire et pour 40% de la population (chiffres du Sénat).

Qu'est-ce qu'une collectivité ?Une collectivité territoriale ou locale correspond à une partie du territoire de l’Etat qui dispose de sa propre autonomie de gestion (elle dispose d’un budget et de représentants élus au suffrage universel). Une collectivité peut être une commune, un département, une région et également un territoire d’Outre-Mer.

RIP fibre : pourquoi le choix de cette technologie ?

Fibre

Le choix de la fibre optique pour les collectivités présente plusieurs avantages. Elle représente en effet la meilleure solution technologique, car cette dernière est synonyme de pérennité (c’est une technologie qui dure dans le temps) et d'attractivité pour le territoire, grâce à ses débits élevés (1 Gbit/s en moyenne) qui permettent le développement de plusieurs activités qui ne sont pas permises par l’ADSL (comme le développement de la télémédecine, de l’agriculture connectée, des services publics connectés…).

D’ailleurs, la fibre est indispensable aux nouvelles connectivités mobiles (telles que la 5G). En outre, et à l’inverse du fil de cuivre de la ligne téléphonique ADSL et des box classiques, la fibre optique présente l’avantage de ne pas subir de baisse de performance avec la distance.

La fibre permet de :

  • Travailler depuis votre domicile, tout en assurant facilement la communication envers différents interlocuteurs.
  • De télécharger des vidéos à la demande et des morceaux de musique en un temps record.
  • Si vous êtes amateur de jeux en ligne, elle vous permet de profiter d’un temps de réponse quasi instantané.
  • Concernant la télévision, la fibre vous permet d’exploiter le potentiel de la Haute Définition et de la 4K avec une fluidité totale des images.
  • Enfin, elle vous permet de profiter simultanément de plusieurs usages multimédias.

Comment fonctionne un réseau d'initiative publique ?

contrats

Les RIP peuvent être engagés à plusieurs niveaux : communal, intercommunal, départemental ou régional. Dans la majorité des cas, c’est la collectivité qui lance en premier lieu un appel d’offre. Dans cet appel d’offre, la collectivité met les opérateurs en concurrence pour des missions qui peuvent aller de la construction jusqu’à l’exploitation de son réseau.

L’appel d’offre permet ainsi de solliciter différents opérateurs d’infrastructures (voir plus bas dans l'article pour plus d'informations à ce sujet). Un opérateur avec son projet est choisi, ce qui peut donner lieu souvent (mais pas toujours) à un contrat «de délégation de service public», ou DSP.

Une fois le réseau construit, les fournisseurs d’accès à Internet utilisent les réseaux d’initiative publique pour commercialiser leurs offres et offrir le Très Haut Débit à tous les administrés, les entreprises et les établissements publics. Ce qui est intéressant par rapport à la DSP, ce sont les caractéristiques de ce réseau lorsque celui-ci sera déployé :

  • Les collectivités locales restent propriétaires des réseaux.
  • Une fois mis en place, les Réseaux d’Initiative Publique sont ouverts à tous les fournisseurs d'accès à Internet. Cela signifie qu’en tant qu'habitant d'une zone concernée par un RIP, si vous n’êtes par exemple pas éligible à la fibre Orange «classique», vous pourrez quand même l'obtenir via le réseau RIP Orange si cet opérateur est présent sur le réseau.
  • Aucun opérateur n’a l’obligation de proposer ses offres sur le réseau. Il s'agit d'une démarche libre.

Pour savoir si vous pouvez souscrire une offre auprès d’un opérateur, vous devez dans un premier temps tester votre éligibilité directement sur le site du réseau RIP dans lequel vous résidez (Moselle Numérique, Vaucluse Numérique...) et en entrant votre adresse. En fonction de l’avancement du RIP qui vous concerne, votre logement est potentiellement déjà raccordable et plusieurs opérateurs proposent peut-être déjà leurs offres en fibre optique. Si ce n’est pas le cas, vous obtiendrez des informations sur les avancées des travaux et les dates auxquelles votre logement sera raccordable.

Test d'éligibilité gratuit au 09 87 67 37 78

À savoirLes investissements pour les RIP représentent un total de 3,5 milliards d’euros. Début 2021, un plan de relance de 450 millions d'euros a été annoncé pour continuer d'accompagner le développement des RIP sur le territoire.

Qui sont les principaux opérateurs d'infrastructures des RIP ?

Les opérateurs d’infrastructure sont les entreprises qui sont chargées de déployer et d’exploiter les réseaux en fibre optique. Ils sont subventionnés par les collectivités publiques dans le cadre du plan THD. La plupart du temps, les collectivités ne s’occupent pas de commercialiser les offres elles-mêmes et vendent l’accès à leurs réseaux aux opérateurs commerciaux (sauf dans le cas d’Orange et SFR qui déploient, exploitent et commercialisent leurs propres réseaux).

Tous les opérateurs intéressés peuvent ensuite commercialiser leurs offres sur le réseau.

Voici la liste des principaux opérateurs d’infrastructures qui sont mobilisés dans le cadre des Réseaux d’Initiative Publique :

  1. Axione : Axione est une filiale du groupe Bouygues Énergie & Services (elle est néanmoins totalement indépendante de l’opérateur Bouygues Télécom et les réseaux déployés par Axione ne sont pas forcément exploités par Bouygues Télécom, ils sont ouverts à d’autres opérateurs). Axione possède environ 20% des parts de marché des RIP : l’entreprise a opéré environ 25 réseaux d’Initiative Publique, pour une somme qui s’élève à 2 milliards d’euros d’investissements. Les RIP opérés par Axione couvrent 6500 communes, ce qui représente 13 millions d’habitants, 2 500 zones d’activités THD et 6 millions prises FTTH en gestion, c’est-à-dire environ 20% du territoire national.
  2. Altitude Infrastructure : Altitude Infrastructure est une entreprise experte de la technologie hertzienne et filaire. Elle est l'une des entreprises leader du secteur des infrastructures télécom en France, puisqu’elle gère 19 Réseaux d’Initiative Publique qui représentent des investissements publics et privés qui s’élèvent à 1,9 milliard d’euros. L’entreprise exploite 4 millions de prises FTTH contractualisées et 1,2 millions déployées. Altitude Infrastructure a racheté Wibox en 2009, un FAI alternatif qui commercialise aux particuliers des offres THD, puis a racheté Kosc Telecom en juillet 2020.
  3. Covage : Covage est né de la collaboration entre Vinci Networks et d’Axia Netmedia. Aujourd’hui, cet opérateur d'infrastructure déploie et exploite 46 réseaux d’initiative publique ou privée (16 FTTH) sur le territoire. L’entreprise a racheté en 2016 son concurrent, Tudor.
  4. Orange : en plus d’être un opérateur commercial, Orange est aussi un opérateur d’infrastructures, qui déploie ses réseaux sur 26 zones concernées par les RIP.
  5. SFR Collectivités : SFR Collectivités est une filiale d’SFR et du groupe Altice. Dans un premier temps, elle s’est spécialisée dans les RIP qui étaient destinés à la montée en débits ADSL. L’entreprise a désormais à son actif plus de contrats pour des RIP en fibre optique. En 2018, SFR Collectivités a été intégrée à SFR FTTH, la filiale détenue à 50,1% par Altice France, qui déploie la fibre dans les zones moins denses. SFR exploite 15 RIP sur 13 départements et comptabilise 2,4 millions de prises fibre sur 1619 communes.
  6. TDF : TDF est une entreprise qui est arrivée récemment dans les RIP. A l’origine, ce groupe est connu pour son activité audiovisuelle et de télécommunication. Le groupe a remporté plusieurs appels d’offre et est aujourd’hui chargé de déployer la fibre optique dans 4 départements et exploite 3 RIP.

Vous souhaitez profiter de la fibre optique ? Si votre logement est éligible, un conseiller vous orientera parmi les offres partenaires les plus compétitives.

Info - Souscription au 09 87 67 37 78

Quels sont les départements concernés ?

Une centaine de départements/collectivités sont concernées par le Plan Très Haut Débit en France et forment des zones RIP.

Liste des départements français concernés par les RIP
  • L’Ain (01)
  • L’Aisne (02)
  • L’Alsace (67; 68)
  • L’Ardèche et Drôme (07; 26)
  • L’Ariège (09)
  • L’Aube (10)
  • L’Aude (11)
  • L’Auvergne (03; 15; 43; 53)
  • L’Aveyron (12)
  • L’Essonne (91)
  • L’Eure (27)
  • L’Eure-Et-Loir (28)
  • L’Hérault (34)
  • L’Indre (36)
  • L’Indre-Et-Loire (37)
  • L’Isère (38)
  • L’Oise (60)
  • L’Orne (61)
  • L’Yonne (89)
  • La Bretagne (22; 29; 35; 56)
  • La Charente (16)
  • La Charente-Maritime (17)
  • La Corse (2A ; 2B)
  • La Côte d’Or (21)
  • La Dordogne (24)
  • La Gironde (33)
  • La Haute-Garonne (31)
  • La Haute-Marne (52)
  • La Haute-Saône (70)
  • La Loire (42)
  • La Loire-Atlantique (44)
  • La Lozère (48)
  • La Manche (50)
  • La Marne (51)
  • La Mayenne (53)
  • La Meurthe-et-Moselle (54)
  • La Meuse (55)
  • La Moselle (57)
  • La Nièvre (58)
  • La Région PACA (04; 05)
  • La Saône-Et-Loire (71)
  • La Sarthe (72)
  • La Savoie (73)
  • La Seine-et-Marne (77)
  • La Seine-Maritime (76)
  • La Somme (80)
  • La Vendée (85)
  • La Vienne (86)
  • Le Calvados (14)
  • Le Cher (18)
  • Le Doubs (25)
  • Le Gard (30)
  • Le Gers (32)
  • Le Jura (39)
  • Le Limousin (19; 23; 87)
  • Le Loir-et-Cher (41)
  • Le Loiret (45)
  • Le Lot (56)
  • Le Lot-Et-Garonne (47)
  • Le Maine et Loire (49)
  • Le Périgord (24)
  • Le Tarn (81)
  • Le Tarn-et-Garonne (82)
  • Le Val d’Oise (95)
  • Le Val de Marne (94)
  • Le Vaucluse (84)
  • Les Alpes Maritimes (06)
  • Les Bouches-du-Rhône (13)
  • Les Deux-Sèvres (79)
  • Les Hautes-Pyrénées (65)
  • Les Landes (40)
  • Les Pyrénées-Atlantiques (64)
  • Les Pyrénées-Orientales (66)
  • Les Vosges (88)
  • Les Yvelines (78)

En ce qui concerne les territoires d'Outre-Mer :

  • Saint-Barthélemy (977)
  • La Martinique (972)
  • La Guyane (973)
  • La Réunion (974)
  • La Guadeloupe (971)
  • Saint Martin
  • Mayotte (978)

Vous souhaitez bénéficier de la fibre ? Un conseiller Selectra peut vérifier votre éligibilité fibre par téléphone.

Info - Souscription au 09 87 67 37 78

Mis à jour le