Infos - Souscription

09 75 18 80 51

La fin RTC, c'est pour quand ?

fin du rtc en france

Orange l’a déjà annoncé, le téléphone analogique va bientôt disparaître. Quel est le calendrier de cet arrêt programmé ? Quelles sont les conséquences pour les abonnés de la fin du RTC ? On vous dit tout.

Le RTC, c’est quoi ?

Pour une fois, il sera inutile de chercher des termes techniques en anglais ! Il s’agit d’un sigle bien de chez nous : RTC signifie tout simplement Réseau Téléphonique Commuté. C’est le nom donné aux installations de téléphonie fixe historiques, les lignes RTC qui ont été construites tout au long des années 70 et 80 par les PTT, puis France Télécom, devenu depuis Orange. Si le réseau téléphonique commuté fait partie du paysage des télécommunications françaises, il était conçu à l’origine pour un usage purement téléphonique, c’est-à-dire des communications vocales de personne à personne. Ce réseau, vous le connaissez : il s’agit de ces deux fils de cuivre accessibles dans des millions de logements à partir de la célèbre prise en « T inversé ». On désigne souvent la ligne RTC comme une ligne fixe analogique, par opposition aux lignes fixes numérique actuelles : ADSL, Fibre, Satellite...

En France, l’ouverture du marché à la concurrence a eu lieu en 1988, suivant une directive européenne de libéralisation du secteur des télécoms au sein de l’Union. La création de France Télécom en fut la conséquence directe, même si dans un premier temps, l’État français est resté l’unique actionnaire de cette nouvelle entité. Sur un marché jusqu’alors monopolistique, il s’agissait alors de préparer en douceur l’arrivée de nouveaux acteurs. On est encore bien loin de penser à la fin du RTC en France !

Le premier concurrent à France Télécom se nommera SFR, qui ouvre en 1992 un réseau GSM concurrent et propose également la téléphonie fixe avec le « 7 » de Cegetel. Puis, en 1994, c’est au tour de Bouygues Telecom de lancer son offre sur le marché des mobiles. Cependant, le troisième opérateur français ne proposera pas la téléphonie fixe avant 2008, avec le lancement de la première Bbox incluant une offre Internet - TV - Téléphone (et donc une ligne numérique en ADSL). Entre temps, Free est passé par là, inventant la première offre triple play, et ce dès 2002 ! Toutes ces nouvelles offres sont entièrement numériques, la technologie de l’ADSL permettant d’utiliser une ligne analogique (donc le réseau existant) pour les transmissions numériques.

Ligne analogique ou numérique, comment savoir ?

Pas si simple de le déterminer, car à partir de la prise en T inversé, les 2 précieux fils de cuivre du RTC sont également utilisés pour l’ADSL : ce sont donc les mêmes qui servent aux télécommunications, que votre ligne soit analogique ou numérique. Cependant, à l’autre bout, les commutateurs locaux de votre opérateur, eux, sont très différents !

  • Si vous utilisez un téléphone (un modèle plutôt ancien, peut-être...) qui est branché directement à la prise en T, il y a de très fortes chances que vous fassiez encore fonctionner le réseau RTC analogique. Vous pouvez dans ce cas dès à présent basculer vers une ligne numérique en nous appelant au 09 75 18 80 51 ou en demandant à être rappelé gratuitement.
  • Si votre téléphone est branché sur une box elle-même branchée sur la prise en T inversé, vous passez par l’intermédiaire d’une box triple play Internet - TV - Téléphone. Aucun doute : vous utilisez une ligne numérique.

Bien entendu, si vous disposez d’un accès par la fibre, le satellite ou toute autre technique que l’ADSL, aucun doute à avoir non plus, votre ligne est également numérique.

Fin du RTC, à quelle date ?

Orange prévoit la fin du RTC en deux étapes :

 L’arrêt des nouveaux accès RTC, à partir du quatrième trimestre 2018 pour les lignes analogiques. À compter du 15 novembre 2018, il ne sera donc plus possible de souscrire un nouvel abonnement sur le RTC. Un an plus tard, à partir du quatrième trimestre 2019, ce sont les accès Numéris ou RNIS (c’est-à-dire des RTC existants sur lignes numériques) qui ne seront plus commercialisés.

 La mise hors service des commutateurs du RTC, qui n’aura pas lieu avant fin 2023 au plus tôt. Cette seconde étape va se faire par « plaques » : c’est le mot utilisé chez Orange, il désigne un secteur géographique : regroupement de communes et/ou d’arrondissements d’un même département. La fin du RTC va donc se faire de façon progressive sur plusieurs années.

Et surtout, sur le terrain, cette étape ne va pas commencer avant fin 2023. Elle sera étalée sur une durée d’au moins 6 ans. De plus, pour chacune de ces plaques locales, Orange est obligé de prévenir au moins cinq ans à l’avance. En revanche, à partir de ce moment où le RTC est « débranché », le téléphone, mais aussi les usages spéciaux en RTC (voir ci-dessous) ne fonctionneront plus et devront avoir été remplacés par des appareils numériques. Néanmoins, Orange assure que l’arrêt de la technologie RTC sera très progressif et bien préparé.

Pour les particuliers, une transition assez simple... pas avant 2023

Du côté des particuliers, le passage d’une ligne analogique RTC vers le numérique devrait s’avérer plutôt facile. Et encore cette « révolution » n’interviendra-t-elle pas avant 2023, au plus tôt. En effet, l’arrêt du RTC ne veut pas dire l’arrêt de la téléphonique fixe : celle-ci va simplement continuer sur les réseaux de nouvelle génération. Elle utilisera d’ailleurs une technologie bien connue aujourd’hui : la voix sur IP ou VoIP. IP pour Internet Protocole, autrement dit la téléphonie via le web. Vous le savez sûrement, il s’agit de la technologie qui existe déjà sur les box actuelles d’Orange, Free, SFR/Altice et Bouygues Telecom, ainsi que toutes les autres box ADSL ou fibre.

En août dernier, Fabienne Dulac, la présidente d'Orange France, déclarait auprès de l'AFP : "Ce n'est clairement pas la fin du téléphone fixe. Ce qui a été annoncé, c'est la fin du RTC, le réseau téléphonique commuté, une technologie qui a été inventée au XIXe siècle et qui est désormais obsolète. Aujourd'hui, nous avons très peu de nouvelles demandes pour une ligne uniquement téléphonique" précise Fabienne Dulac. "Nous avons en revanche environ 800 000 résiliations chaque année. Les lignes de fixe uniquement doivent désormais concerner 5 à 6 millions de clients tout au plus. Et pour eux, cette bascule ne changera rien."

Rien... ou presque ! Pour utiliser la VoIP sur votre prise actuelle, après la fin du RTC, vous n’aurez certes pas besoin d’une nouvelle prise téléphone chez vous. En revanche, il faudra sans doute ajouter une box à votre installation. Celle-ci devra être insérée entre votre prise téléphonique et votre téléphone. A priori (et aux dernières nouvelles), Orange s’engage à la fournir gratuitement aux derniers clients qui à ce moment-là n’auront pas encore migré vers la VoIP (ils sont encore quelques millions aujourd’hui). L’opérateur garantit également que la qualité de la voix restera identique à celle d’une installation téléphonique analogique.

Si vous souhaitez dès aujourd’hui anticiper la fin du RTC en France pour rejoindre la VoIP, n’hésitez pas à nous contacter au 09 75 18 80 51 ou à demander à être rappelé : nous serons heureux de vous guider vers l’offre la mieux adaptée à vos besoins.

Pourquoi Orange a programmé la fin du RTC ?

Pour mieux comprendre, revenons à France Télécom : en 2000, l’entreprise française rachète la marque britannique Orange. Tout au long de la décennie qui va suivre, l’État français se désengage progressivement du capital, et le 1e juillet 2013, à la suite d’un dernier vote en assemblée générale, France Télécom devient officiellement Orange. La nouvelle société hérite bien entendu du RTC.

Or, depuis quelques années, le réseau ADSL en fils de cuivre est graduellement remplacé par la fibre. Le réseau fibre est en constante progression. Il s’étend progressivement, malgré les coûts nécessités par la mise en place de nouvelles infrastructures sur l’ensemble du territoire, même s’il est possible d’utiliser en partie les installations existantes.

Aujourd’hui, Orange souhaite logiquement consacrer ses ressources avant tout au développement de la fibre et réduire les frais d’entretien de son réseau téléphonique historique. En effet, l’opérateur a deux motifs d’inquiétude. Tout d’abord, l’obsolescence des équipements, qui entraîne des coûts de maintenance croissants. Mais aussi, le désengagement des autre FAI, qui se tournent de plus en plus vers d’autres technologies. Ces deux facteurs conjugués engendrent des difficultés croissantes et selon l’opérateur, maintenir l’exploitation du réseau RTC en France risque, à terme, de se traduire par des dysfonctionnements ou des coupures de service.

Orange souhaite ainsi pouvoir disposer « d’une infrastructure simplifiée, évolutive et puissante pour interconnecter tous les réseaux, les terminaux, les objets connectés et transporter la voix, les contenus et les données » (source : le site d’Orange). Par ailleurs, il est juste de préciser que la fin du RTC est un mouvement international des opérateurs historiques. La Suisse, la Croatie, la Macédoine, entre autres, ont déjà effectué ce changement, d’autres pays se préparent également à le faire. En effet, la technologie IP est d’ores et déjà devenue un standard mondial.

Que se passe-t-il pour les entreprises en RTC ?

Nous avons vu plus haut que certaines applications professionnelles, notamment la télésurveillance, certains terminaux de paiement pour les cartes bancaires, ou tout simplement le fax, utilisent encore le RTC téléphone. À partir de novembre 2023, la fin du RTC en France va obliger les entreprises à changer ou adapter leur matériel pour fonctionner en IP.

Celle-ci offre déjà des standards permettant l’interopérabilité entre terminaux et la compatibilité avec les réseaux publics. Parmi ces standards disponibles, le SIP (Session Initialisation Protocol) présente, par exemple, l’avantage de permettre la transmission de flux multimédia : il est donc parfaitement adapté à des usages mixant voix et données, comme les alarmes télé-surveillées. En effet, ces dernières doivent être capables de permettre des échanges vocaux entre un opérateur et des personnes sur le site télé-surveillé.

Fin du RTC : un test grandeur nature début 2018

Dès février de cette année, Orange a arrêté la commercialisation de nouvelles lignes analogiques dans 14 communes du Finistère, afin de tester localement une offre de substitution, afin d’anticiper la fin des lignes analogiques.

Cette solution IP de remplacement est une offre VoIP mono-ligne, destinée aux entreprises. Nommée commercialement Ligne Fixe Business, elle répond aussi bien à des besoins en téléphonie simple que des raccordements pour les usages spéciaux (voir plus haut).

Comme prévu, elle fonctionne avec une LiveBox Pro, branchée en ADSL, qui distribue ensuite 3 accès différents :

  • un port FXS pour la voix
  • un port FXS pour les usages spéciaux
  • un port Ethernet pour d’autres usages spéciaux spécifiques comme les terminaux de paiement.

Bien entendu, les abonnés ont bénéficié de l'aide d'un technicien Orange pour l'installation et la configuration de la LiveBox Pro, ainsi que de garanties étendues :

  • un SAV joignable 24h/24, 7j/7 en cas de panne
  • une Garantie de Temps d'Intervention incluse de 8h.

Cette expérience grandeur nature a permis tout à la fois d’initier les équipes d’Orange à la migration du RTC vers la VoIP et de faire émerger les problématiques des clients lors de cette migration de la ligne téléphonique RTC vers la VoIP. Un bon moyen d’anticiper la généralisation de l’arrêt du RTC à partir de 2023.

Meta Description: 
Quelles sont les conséquences de la disparition programmée du téléphone analogique (la fin de la ligne RTC) pour les consommateurs ? Faut-il s’y préparer et si oui, quand ? Quelles sont les alternatives pour ceux qui veulent une ligne fixe à partir du 15 novembre ?
 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus