U2 victime du piratage sur internet à la veille de la sortie du nouvel album

Mis à jour le
min de lecture
Des versions pirates du dernier album du groupe de rock irlandais U2 "How to Dismantle an Atomic Bomb" ont fait leur apparition sur des réseaux d'échanges de fichiers sur internet, deux semaines avant sa sortie officielle.

U2 est au courant de l'existence de ces copies illégales mais aucune décision n'a été prise concernant un changement de la date de lancement, prévue le 22 novembre en Europe et le lendemain aux Etats-Unis, a expliqué lundi un porte-parole du groupe.

Il s'agit du premier album studio de U2 depuis sa signature il y a quatre ans chez le label Island Records, filiale d'Universal Music.

Cet été, un enregistrement avec des premières versions des chansons a disparu dans un studio de Nice où U2 enregistrait. A cette époque, le groupe avait évoqué la possibilité de modifier la date de sortie si ces enregistrements apparaissaient d'abord en ligne, un événement qui s'est souvent produit dans le secteur de la musique.

Les maisons de disques se protègent en envoyant aux radios et aux journalistes des exemplaires de promotion protégés contre la copie, et en payant des sociétés pour inonder les services d'échange de versions au son médiocre et noyer ainsi les versions pirates de meilleure qualité.

"A chaque grande sortie, les maisons de disques commencent environ une semaine à l'avance à inonder les réseaux d'échange. Les utilisateurs sont ainsi plus susceptibles de télécharger de mauvaises versions", explique Jim Graham, un porte-parole de la société californienne BayTSP, qui traque le piratage en ligne.

"Mais sur la durée, les versions pirates gagnent. C'est un vrai jeu du chat et de la souris. C'est comme la guerre froide", ajoute-t-il.