Les FAI font-ils des efforts contre le stress au travail?

Cette opération du Ministère fait suite à la vague de suicide de France Telecom et aux cas de suicides de Renault, de Peugeot et dans Pôle Emploi. Le Ministère a demandé aux sociétés de plus de 1000 employés de fournir les documents et les accords concernant les plans d'actions autour du mal-être au travail.

Le ministère a établi 3 listes :

  • verte: les sociétés ayant signé un accord
  • orange; les sociétés en cours de négociation d'un accord
  • rouge: les sociétés n'ayant pas d'accord ni même engagé de discussion ou n'ayant pas répondu au ministère

Nous avons regardé la présence des FAI dans les listes. Autant dire que le constat général est peu reluisant...

Un seul opérateur fait partie des bon élèves: il s'agit de SFR et de sa filiale SFR Service Client (héritage de Club Internet Service Client). En effet, les employés bénéficient de l'accord social de Cegetel de 2003. L'accord porte sur la définition des facteurs de stress, l'organisation du travail, les conditions du travail, la formation, l'accompagnement du changement, les relations interpersonnelles, l'évaluation des salariés et la prise en charge individuelle. SFR précise qu'une procédure de négociation est en cours sur un nouvel accord cadre sur la santé notamment avec la prise en compte du stress et des risques psychosociaux (1 réunion en janvier et 3 en mars).

Parmi les élèves en liste orange, on compte Bouygues Telecom et France Telecom. Si la vague de suicides a fait prendre en compte le stress par la direction de l'opérateur historique (en changeant de direction notamment), un accord cadre n'a pas encore été finalisés entre les syndicats et la direction malgré les 49 réunions fait. Chez Bouygues Telecom, les négociations sont engagés mais n'a pu encore dégagé un accord (2 réunions ont été tenu)

Les mauvais élèves, selon le ministère, sont Numericable et Orange France. En effet, ni les 2 sociétés représentant Numericable (NC Numericable et Numericable SAS) ni la filiale de France Telecom, Orange France, n'ont répondu au ministère.

Les sociétés représentant Alice et Free (Iliad et Free SAS), NordNet, Budget Telecom ou Nerim ne sont pas présents. Il est probable qu'ils ne respectent pas les conditions de sélection du ministère (plus de 1000 employés).

Concernant Auchan Telecom et Darty Telecom, il est possible que les employés de ces filiales de grands groupes bénéficient des conventions de leur maison-mère. En l'occurrence, Auchan et Darty sont sur la liste verte.

Actuellement, les listes orange et rouge ne sont plus accessibles sur le site mis en place par le Ministère du Travail.
Télécoms

Commentaires