33 points atypiques en 2018

Mobile

<p>L'ANFr a publié la liste des 33 points atypiques en 2018. Ces points concernent des tests réalisés où des ondes radio dépassent les 6 V/m, comme l'impose la loi Abeille. Ces sites doivent être corrigés en fonction de la technologie concernée par le dépassement.</p>

Comme le prévoit la loi Abeille, l'Agence Nationale des Fréquences (ANFr) doit publier une liste de sites atypiques, c'est-à-dire des lieux où la puissance des différents types est supérieure à 6V/m. Pour l'année 2018, elle a publié une liste de 33 sites atypiques. En 2017, 17 sites avaient été identifiés.

Sur les 33 sites détectés, 26 cas concernent des problèmes sur la téléphonie mobile, 6 cas de stations radio et 1 cas de réseau privé. Le métro de Lille (géré par Orange) et le métro de Rennes (géré par TDF) étaient inondés d'ondes radio des antennes-relais avec 23,1 V/m et 16,2 V/m. A Saint Alban-les-eaux (42), les radios et la téléphonie mobile atteignent 14,6 V/m de puissance cumulée.

Avec l'identification des points atypiques, l'ANFr demande aux opérateurs de réduire la puissance d'émission afin de respecter les 6 V/m cumulés. 16 points ont été résolus grâce à la diminution des puissance. Ainsi, l'émission atypique dans les métros a été réduite à 4,1 V/m (Lille) et à 2,3 V/m (Rennes). 12 points sont encore en cours d'étude, tandis que 2 points sont en cours de retraitement et 4 points sont maintenus en l'état. L'exemple de Saint Alban-les-eaux est maintenu en l'état par les opérateurs mobile et les stations radio.