Infos - Souscription

09 75 18 80 51

La gestion du cuivre par Orange contestée

Illustration avec une conenxion d'un modem DSL

Le réseau cuivre géré par Orange est actuellement contesté par ses concurrents. L'indisponibilité accrue, les coupures fréquentes, le manque d'entretien sont avancés par les concurrents. Orange répond par l'âge du cuivre, les intempéries et le vol de câbles. L'opérateur prépare un plan pour l'ARCEP.

La qualité du réseau cuivre se dégrade de plus en plus. Les FAI concurrents (SFR, Free, Bouygues Telecom,...) et les collectivités territoriales (mairies, communautés de communes, départements,...) accusent Orange, son gestionnaire, de laisser la situation se dégrader.

Dégradation du cuivre généralisée

Les opérateurs alternatifs, qui sont des sociétés ou des associations, utilisent le réseau cuivre géré par Orange pour fournir leurs offres DSL (ADSL ou VDSL). Mais, avec les dégradations du réseau, les débits diminuent pour les abonnés DSL et la stabilité des connexions DSL diminue également. Mais l'opérateur augmente également les délais d'intervention de ses équipements : le délai moyen est ainsi passé à 47 heures au niveau national, et bien plus en zone rurale.

Dans les zones rurales, les collectivités territoriales, les mairies en tête, tentent de signaler les multiples problèmes de réseau des administrés, mais surtout attendent des réparations. Plusieurs maires ont signalé les problèmes dans les journaux locaux, sans avoir obtenu de réparation. Les utilisateurs des réseaux fixe peuvent les signaler via un site et une application mobile pour les Dommages Réseaux, mais peu de résolutions arrivent.

Entre 2014 et 2015, l'ARCEP avait mené une enquête administrative concernant les faiblesses dans l'entretien du réseau cuivre par Orange. La qualité des services du RTC avait baissé sous les seuils obligatoires.

Des causes et des solutions

Lors d'une audition à l'Assemblée Nationale, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, reconnait une "dégradation incontestable ces derniers mois". L'opérateur avance plusieurs causes : la vétusté du réseau cuivre datant des années 1970, les intempéries de plus en plus fréquentes et les vols de câbles cuivre, que ce soit sur les routes, les rails et l'aérien, dans les bâtiments des services d'intervention ou sur les chantiers.

Pour lutter contre les vols, Orange a mis en place des systèmes de contrôle sur le réseau cuivre permettant de localiser l'origine des pannes. Grâce à des accords avec les commandements de la police et de la gendarmerie, des patrouilles peuvent aller inspecter des signalements d'Orange. Pour la vétusté du réseau, la solution viendrait de la fibre optique, dont Orange en assure une partie du déploiement.

L'opérateur prépare un plan qui devrait être présenté cette semaine à l'ARCEP, sans en dévoiler les détails. Néanmoins, l'opérateur demande une hausse des abonnements pour couvrir les nouvelles demandes liées à ces dégradations.

Qui payent l'entretien du réseau cuivre ?

Fin 2017, l'ARCEP et le Gouvernement ont désigné Orange pour la gestion et l'entretien du réseau de cuivre jusqu'à fin 2020. Orange collecte les abonnements fixe auprès des abonnés RTC (17,96€/mois) mais également auprès des opérateurs alternatifs dans le cadre du dégroupage total ou de l'ADSL Nu (9,31€ HT/mois).

Une partie de la manne de ces abonnements est affectée à l'entretien : Orange aurait ainsi un budget de 3 milliards d'euros annuel, venant de moitié de l'abonnement fixe et l'autre du dégroupage.

Vous souhaitez être guidé dans votre démarche ou obtenir des conseils ? Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre éligibilité : 09 75 18 80 51 (lundi-vendredi 9h-21h ; samedi 10h-19h) ou demander à vous faire rappeler gratuitement.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :

En remplissant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient collectées par Selectra, uniquement pour l'envoi de la newsletter. En savoir plus sur le traitement de mes données

×

Où vont mes données ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, sous la supervision de notre responsable de traitement des données, dans le but de vous communiquer les newsletters de votre choix. Elles sont conservées jusqu’à trois ans après votre dernière interaction avec nos services et sont destinées au service marketing.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@selectra.info. Nous ne communiquons jamais vos coordonnées à un tiers, sauf autorisation expresse de votre part.