Infos - Souscription

09 75 18 80 51

En 18.04, Ubuntu passe

Illustration avec un ordinateur portable sur les genoux

Canonical a mis en ligne la dernière version de son système d'exploitation Ubuntu. Elle apporte des améliorations autant internes (Linux 4.15, télémétrie et LivePatching) que dans l'interface (GNOME 3.28, KDE Plasma 5.12, Xfce,...). Cette version est annoncée pour durer avec le LTS.

Canonical a déployé la nouvelle version de sa distribution GNU/Linux, Ubuntu. Comme tous les deux ans, la version 18.04, nom de code Bionic Beaver (castor bionique), est une LTS (Long Term Service), dont les mises à jour et le support seront assurés pendant 5 ans.

GNOME 3.28 et ses nouveautés pour l'interface

Sur l'interface, Ubuntu 18.04 intègre l'interface GNOME 3.28 sortie le 14 mars dernier. Cette version de l'interface améliore la fonction Machines pour la gestion des machines virtuelles (VM) et distantes avec le téléchargement des fichiers ISO pour l'installation des systèmes (OS) et le glisser/déposer pour les transferts de fichiers entre OS hôte et OS dans la VM. Le module Fichiers permet de favoriser des dossiers ou des fichiers, Photos détecte les périphériques de stockage amovibles et prépare l'importation, tandis que Musique permet la réorganisation des listes de lecture.

Contacts permet un tri par nom ou prénom dans la nouvelle interface tandis qu'Agenda présente plus facilement les événements avec les prévisions météo sur le lieu de l'événement. Les périphériques Bluetooth LE lancent des alertes en cas de batterie faible tandis que le Terminal permet plus de personnalisation. Le nouveau GNOME inaugure une nouvelle police par défaut (Cantarell), un nouveau clavier virtuel et un gestionnaire des tâches avec Utilisation, à l'instar de ceux de Windows et de macOS.

Pour les allergiques à l'interface GNOME (proche de macOS), Ubuntu propose des distributions Kubuntu 18.04 avec l'interface KDE (proche de Windows) en Plasma 5.12 LTS, KIO-Gdrive pour accéder plus facilement à Google Drive depuis son ordinateur et Peruse, un lecteur de comics, ou des distributions Xubuntu 18.04 avec l'interface Xfce, le remplacement de certaines applications GNOME par leur équivalent optimisé MATE, un nouvel indicateur de son et un nouveau centre de notification.

Linux 4.15 dans le moteur de la distribution

Dans le moteur, Ubuntu 18.04 intègre le noyau Linux 4.15, corrigeant les failles Meltdown et Spectre des processeurs récents et Intel. Pour cette version LTS, Canonical a préféré utiliser le serveur d'affichage X.org, plutôt que Wayland utilisé par la version 17.10. La version 18.04 intègre un service de télémétrie pour l'envoi de données techniques (CPU, RAM, GPU, HDD, ...) à Canonical, comme le font Windows vers Microsoft ou macOS vers Apple, activé par défaut, et le module Live Patching pour mettre à jour le noyau sans redémarrer le système.

Si les logiciels Firefox, Thunerbird et LibreOffice sont pré-installés dans Ubuntu, Canonical appelle à promouvoir les logiciels qu'ils souhaitent voir arriver par défaut : notamment VLC pour le lecteur multimédia, Visual Studio Code de Microsoft pour l'éditeur de développement informatique et Pidgin pour la messagerie instantanée. Ces derniers pourraient être intégrés à la prochaine version d'Ubuntu, 18.10.

Ubuntu propose la version 18.04 d'abord en téléchargement pour une nouvelle installation. La mise à jour depuis Ubuntu 17.10 n'interviendra que dans quelques jours tandis que la mise à jour depuis Ubuntu 16.04 LTS ne sera proposée qu'après la mise à jour 18.04.1.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :