Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] CloudFlare lance son serveur DNS 1.1.1.1

Illustration avec un ordinateur portable sur les genoux

CloudFlare lance ses serveurs DNS alternatifs à l'adresse 1.1.1.1. Le service veut placer le respect de la vie privée au cœur du service avec sécurisation des échanges DNS.

En plus de Google et de Cisco-OpenDNS, un nouvel acteur arrive sur le marché des serveurs DNS alternatifs : CloudFlare.

Les DNS sont les aiguilleurs de l'Internet. Les serveurs DNS transforment toute adresse URL (www.echosdunet.net, par exemple) en adresse IP (87.98.187.130) pour que le navigateur ou tout outil sur Internet puisse se connecter au bon serveur. Par défaut, les box et les modems fournissent les adresses des serveurs DNS de l'opérateur souscrites. Cependant, il existe des serveurs alternatifs tels que le Google DNS, OpenDNS (racheté par Cisco en 2015) ou Quad9.

Cloudflare est une société américaine spécialisée dans la distribution de contenus (CDN) et de la sécurité des sites web (anti-DDoS). Elle rajoute un nouveau service : le serveur DNS alternatif. Les serveurs sont disponibles aux adresses :

  • 1.1.1.1 ou 2606:4700:4700::1111
  • 1.0.0.1 ou 2606:4700:4700::1001

Avec ce service, CloudFlare veut permettre l'accès facilité et sécurisé aux sites Web. Face à Google DNS, CloudFlare met en avant la sécurité et la non-utilisation de la demande DNS. Les serveurs DNS de Cloudflare renverront plus facilement une erreur dans les requêtes sur une adresse erronée ou mal faite plutôt que de renvoyer vers une recherche sur l'adresse recherchée. De plus, les serveurs de CloudFlare sont sécurisés via le protocole DNSSEC.

CloudFlare veut ainsi protéger la vie privée des utilisateurs. Les échanges DNS sont signés via le protocole DNSSEC. Le serveur ne lance pas des recherches sur un moteur sélectionné par la société et donc avec collecte des données de la recherche, contrairement à Google et OpenDNS. Reste le problème de la confiance des utilisateurs envers CloudFlare, cet acteur dans l'ombre de plusieurs acteurs du Web.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :