Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Le réseau WiFi d'une université de Lyon sature à cause des services sociaux

Illustration avec un ordinateur portable sur les genoux

L'Université de Lyon III a envoyé un mail à ses étudiants pour qu'ils ralentissent certains usages. A l'appui de sa demande, elle a fourni un classement des sites visités : les services sociaux (réseaux et plateforme de partages) sont en tête.

L'Université Lyon III a un problème : le WiFi de la faculté est saturé par les usages des étudiants. L'établissement a envoyé un courriel à ses étudiants pour leur demander d'arrêter ou de limiter leur pratique. Pour appuyer leur demande, l'université a analysé les flux de données transitant par le réseau WiFi. L'information est sortie sur les réseaux sociaux.

La plateforme pédagogique Moodle, utilisée par l'université, ne représente que 1% des usages. La majorité des usages sont le réseau social Facebook (34%), les mises à jour Windows (11%), la plateforme SVoD Netflix (10%). Ils sont suivis par YouTube (8%), Instagram (7%), Google Drive (4%), le service de cache réseau Akamai (3%) et Google (3%). Mais cela n'a rien d'étonnant. L'absence d'autres services sociaux, comme Twitter, peut s'expliquer par leur faible consommation en bande passante.

La justification des différents usages va être plus ou moins facile. Les étudiants expliquent utiliser le réseau social comme plateforme d'échanges. Les étudiants profitent des bons débits du réseau WiFi pour télécharger les mises à jour de Windows. La forte présence du système d'exploitation de Microsoft explique également le pourcentage du service NCSI (permettant de détecter la stabilité de la connexion à Internet). Par contre, il va être plus difficile de justifier les vidéos de Netflix (vu le nombre de documentaires sur la plateforme) ou des échanges Snapchat.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :