ADSL, VDSL : définition, débits et éligibilité

Si une personne souhaite souscrire à une offre internet passant par les lignes téléphoniques, deux types de technologies peuvent lui être proposés : l’ADSL ou le VDSL. Que signifient ces appellations, quels débits peut-on espérer en ADSL ou VDSL, et comment savoir à quelle technologie on est éligible ? Toutes les réponses ici.

Test d'éligibilité et souscription ADSL/VDSL Nos conseillers réalisent pour vous un test d'éligibilité et vous orientent vers les offres partenaires qui correspondent à vos besoins

09 75 18 80 51 Rappel Gratuit

  • L'essentiel
  • L'ADSL et le VDSL fonctionnent de manière similaire, utilisant les lignes téléphoniques.
  • Dans le cadre d'une offre internet, l'opérateur propose la meilleure connexion disponible au domicile concerné. Ainsi, l'utilisateur se verra proposer l'ADSL, l'ADSL2+ ou le VDSL2 selon l'éligibilité de sa ligne.
  • Les offres en VDSL2 permettent globalement de bénéficier d'un débit équivalent ou meilleur qu'en ADSL.

Que sont l’ADSL et le VDSL ?

Définition de l’ADSL

L’ADSL, pour Asymmetric Digital Subscriber Line, est une technique de communication numérique permettant de faire passer des données numériques par le biais des câbles cuivrés des lignes téléphoniques, indépendamment du service téléphonique.

L’ADSL arrive pour la première fois en France en 1999, proposant une vitesse de connexion de 512 Kb/s. En 2004, l’ADSL 2+ fait son apparition en France, permettant d’atteindre une vitesse de connexion de 10 Mb/s. Aujourd’hui cette technologie permet à une ligne d’atteindre un débit maximal de 25 Mb/s.

L’ADSL 2+ est une évolution de l’ADSL qui permet d’obtenir un meilleur débit en exploitant plus de fréquences porteuses. Toutefois ces améliorations de débits ne sont perceptibles que si le foyer connecté se trouve à moins de 3 kilomètres du central téléphonique.

Définition du VDSL

box vdsl

Le VDSL 1, pour Very High Bitrate Digital Subscriber Line, utilise la même technologie que l’ADSL en faisant passer des données numériques par la paire de cuivre d’une ligne téléphonique. Cependant, les signaux VDSL étant transportés sur la ligne simultanément et sans interférences, le débit atteint est supérieur à celui de l’ADSL. Déployé à partir de 2002, uniquement à Paris dans un premier temps, le VDSL 1 reste, encore aujourd’hui, soumis à la régulation de l’ARCEP.

Le VDSL autorise une vitesse de connexion jusqu’à 55 Mb/s. Toutefois ce débit n’est atteignable que si le logement raccordé se trouve à moins d’un kilomètre du noeud de raccordement des abonnés (NRA). Au-delà de cette distance, la connexion est inférieure à celle d’une ligne ADSL 2+.

L’évolution de la technologie VDSL est le VDSL 2, qui permet d’atteindre un débit théorique (donc maximal) de connexion de 100 Mb/s, soit la même vitesse que la fibre optique actuelle. Néanmoins cette vitesse n’est que très rarement atteinte car, encore une fois, le logement de l’utilisateur doit se situer à moins d’un kilomètre du NRA pour atteindre cette vitesse.

A l’heure actuelle, 14,5% des 31 millions de lignes ADSL sont éligibles au VDSL 2 (le VDSL 1 étant remplacé par le VDSL 2), soit près de 4,5 millions de lignes.

ADSL ou VDSL : quelles différences ?

Du point de vue de la technologie utilisée, il n’existe pas de différence notable entre l’ADSL et le VDSL. En effet, ces deux techniques font passer des données numériques par le biais des paires de cuivre des lignes téléphoniques.

L’autre point commun entre ces deux techniques vient de leur prix dans le cadre d’un abonnement. Que le FAI propose à l’utilisateur l’ADSL ou le VDSL, le prix de l’abonnement ne variera pas en fonction de la technique utilisée.

La principale différence vient de la vitesse de connexion proposée car la connexion ADSL est nettement inférieure à celle du VDSL. Toutefois, si le VDSL 1 et le VDSL 2 sont bien plus rapides, cela ne s’avère exact que si le modem de l’utilisateur se trouve à une distance inférieure à deux kilomètres du NRA. Au delà de cette distance, le VDSL 1 offre une vitesse inférieure à celle de l’ADSL 2+ et la vitesse du VDSL 2 est équivalente à celle de l’ADSL 2+.

Débit VDSL vs ADSL : les débits théoriques des opérateurs

Concrètement, à quels débits peut-on s'attendre en ADSL ou VDSL aujourd'hui ? Ce tableau récapitule les valeurs indicatives données par les différents opérateurs :

  Débit ADSL Débit VDSL/VDSL2
  Descendant Montant Descendant Montant
SFR
Souscrire
  • Débit maximum : 20Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : <1Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
  • Débit maximum : 70Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : 8Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
Bouygues Telecom
Souscrire
  • Débit maximum : 28,8Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : 1,3Mb/s
  • Débit moyen : entre 0,5Mb/s et 1Mb/s
  • Débit maximum : 100Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : 50Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
Orange
Souscrire
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
  • Débit maximum : entre 15Mb/s et 50Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : 8Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
Free
Contacter Free
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s
  • Débit maximum : entre 15Mb/s et 50Mb/s
  • Débit moyen : entre 1Mb/s et 15Mb/s
  • Débit maximum : 8Mb/s
  • Débit moyen : <1Mb/s

Comment effectuer un test éligibilité VDSL ou ADSL ?

Comment savoir si l'on peut bénéficier du VDSL ou si on est seulement éligible à l'ADSL ? Pour effectuer un test d'éligibilité VDSL, deux solutions :

  1. Effectuer un test par téléphone avec Selectra : en quelques minutes, un conseiller vous renseigne sur votre éligibilité. ADSL, VDSL, VDSL2, ou même fibre, vous saurez à quelle technologie vous pouvez prétendre pour souscrire votre offre internet. Pour cela, composez le 09 75 18 80 51 ou demandez un rappel gratuit.
  2. Effectuer un test sur le site de l'opérateur qui vous intéresse : si vous êtes à l'aise avec internet, vous pouvez directement vous rendre sur le site de SFR, Orange, Bouygues ou encore Free. En effet, chaque opérateur met à disposition des internautes un outil qui permet de consulter son éligibilité, en renseignant un numéro de téléphone fixe ou une adresse.

Commentaires