Oracle et Sun sous la loupe de la justice américaine

Oracle attendait le feu vert du Département de Justice pour mettre définitivement la main sur Sun Microsystems. L'opération tourne autour de 7,4 milliards de dollars. Problème, le Département a décidé d'approfondir cette acquisition par le géant des bases de données et du progiciel. La question est de savoir si Oracle-Sun va-t-il mettre à mal la sacro-sainte concurrence sur le sol américain.

L'os d'Oracle avec le Département de la justice vient des licences autour de Java. Le langage est à la fois un langage de programmation et une plateforme de développement. Oracle éditant ces propres plateformes de développement, le Département de la Justice a peur de voir la concurrence se réduire à un duopole Oracle(Java) - Microsoft (.Net).

L'autre problème vient des projets OpenSource de Sun et de l'attitude très propriétaires d'Oracle. Sun Microsystems possède ou participe à de nombreux projets OpenSource tel que la suite bureautique OpenOffice.org (basé sur une version de Sun StarOffice), la base de données MySQL, le système d'exploitation OpenSolaris, le Java OpenJDK ou la plateforme de développement Eclipse. Le passage sous Oracle fait craindre la disparition de certains projets, remplacé par des solutions propriétaires. L'annonce de la fermeture de Virtual Iron, uns société spécialisé dans la virtualisation acquis par Oracle un mois de cela, n'a fait qu'exacerber les craintes, en particulier sur MySQL.
Mis à jour le