Les opérateurs en soutien aux services médicaux

Business
Meilleur forfait internet pour tablette

Les opérateurs participent également à l'effort de combat contre le COVID-19. Outre les équipes techniques de leur division Entreprises mis à disposition pour assurer, ils mettent à disposition des solutions techniques pour les équipes soignantes et les malades.

Les opérateurs, autant les gros comme Orange Business Services, SFR Business, Bouygues Telecom Entreprise (avec Keyyo et Nerim), Iliad (avec Jaguar Telecom) ou OVH Telecom, que les petits comme Alsatis, FullSave, Netalis, Pacwan ou encore Stella Telecom, apportent leur capacité et leurs techniciens pour assurer et entretenir les connexions des hôpitaux, des cliniques et des médecins généralistes.

Outre ses actions pour les entreprises, certains acteurs apportent des solutions supplémentaires. La Fondation Orange alloue un fond d'urgence de 150 000€ à la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France (HP-HF), la Fondation Assistance Publique-Hôpital de Paris (AP-HP) et la Croix-Rouge pour leurs actions afin d'améliorer les conditions des soignants et des malades. Orange a aussi provisionné 500 000€ pour les autres pays touchés. La Fondation Boulanger - ElectroDépot apporte 10 000 tablettes à HP-HF pour apporter une solution de visio-conférences aux malades ou en EHPAD.

Via la Fondation SFR, Altice France a décidé de faire don de 20 000 cartes SIM prépayées, avec appels et SMS illimités et 5Go de Data valable 30 jour, et 20 000 téléphones dont 5 000 smartphones, à Emmaüs France et la Croix-Rouge, pour garder le lien des bénévoles, des soignants et des malades. 50 000 recharges de 12Go de Data ont été donné au Ministère de l'Education Nationale pour maintenir les connexions afin d'étudier. Les bénéficiaires d'Emmaüs Connect vont recevoir des recharges prépayés avec appels/SMS illimités et 10Go de Data pour un mois, pour maintenir le lien. Avec HP-HF, SFR va fournir des téléphones Crosscall et des cartes SIM prépayées valables 2 mois pour les patients des Hôpitaux de Paris, coupés du monde extérieur.

Commentaires