Le Gouvernement demande un meilleur protocole pour les DAS

Mobile
Logo ANFR

Suite au rapport de l'ANSES, le Gouvernement français a décidé de proposer de nouvelles conditions pour le calcul du DAS et la préconisation pour l'Union Européenne. L'ANFR va aussi être mise à contribution.

Suite au rapport de l'ANSES concernant l'exposition aux ondes électromagnétiques, notamment des appareils portables, les ministères de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé et de l'Economie et des Finances ont décidé de lancer des actions pour répondre aux demandes du rapport.

Le Gouvernement français va proposer à la Commission Européenne de revoir la directive concernant la détection du DAS. Actuellement, le DAS est limité à 2 W/kg à 5 mm du corps. L'ANSES a recommandé le test du DAS au contact du corps. Ce changement, comme le précédent en 2016 (10 à 20 mm), enregistre une augmentation des DAS de tous les téléphones.

Les ministères veulent enrichir l'application Open Barres en cours de développement à l'ANFR. Cette application va permettre de déterminer la puissance d'émission de son smartphone. Il fournira également des distance d'usage recommandées, grâce à la collaboration avec les fabricants d'animaux.

Le Gouvernement réunira les constructeurs d'appareils mobile pour s'engager à mettre à jour leurs produits lors d'un changement de méthodologie du DAS. Il demande à l'ANFR d'augmenter le contrôle des appareils de 30% en 2020.

Commentaires