L'ARCEP examine le groupement Digicel et Free Caraïbes

Logo ARCEP
Mobile

L'ARCEP a décidé d'examiner l'accord entre Digiciel et Free aux Caraïbes pour mutualiser les réseaux mobiles dans les Antilles et en Guyane. Elle veut éviter les problèmes de concurrence par l'infrastructure.

En février dernier, Free et Digicel ont signé un accord pour mettre en commun leur infrastructure. Madiacom va cumuler les infrastructures et les antennes-relais de Digicel Caraïbes-Guyane (387 sites dont 319 en activité) et Free Caraïbes (50 sites). La participation de Digiciel représente 74,6 millions d'actifs et 24,6 millions de passifs. Cependant, 215 pylônes ont été vendus à Phoenix Tower FWI en 2018.

Comme pour la mutualisation Bouygues Telecom-SFR ou l'itinérance Free-Orange, l'ARCEP est compétent pour réguler les accords de mutualisation ou d'itinérance entre opérateurs. Le gendarme des télécoms dévoile le projet des 2 partenaires. Dans un premier temps, les antennes de Madiacom émettront le réseau de Digiciel et les abonnés Free Caraïbes profiteront d'une itinérance sur le réseau de Digiciel dès 2020. Puis, pendant 2 ans de transition, les antennes émettront les fréquences des 2 opérateurs sur les fréquences hautes (1800, 2100 et 2600 MHz) mais gardera une itinérance partagé sur les fréquences basses (800 et 900 MHz). Au-delà de cette phase de transition, les antennes émettront les fréquences des 2 opérateurs.

Avec l'itinérance, Free Caraïbes pourra profiter de la couverture de Digicel dans un premier temps. L'ARCEP peut craindre un avantage concurrentiel de Free mobile face à Orange Caraïbes, SFR Caraïbes en Guadeloupe, Guyane et Martinique ou Dauphin Telecom et UTS Caraïbes à Saint Marin et Saint Barthélemy.

Commentaires