L'ANSES recommande de suivre les nouvelles mesures du DAS

Mobile
Actu Mobile

L'ANSES a publié un rapport concernant l'exposition aux ondes électromagnétiques des téléphones portables. Elle maintient les recommandations prises (DAS à moins de 2 W/kg) mais en respectant la dernière modification des tests du DAS. L'autorité sanitaire rejoint le travail de l'ANFr dans ce domaine : elle demande plus de recherche des appareils ne respectant pas la norme et de retirer les mobiles ne la respectant, même après une mise à jour.

L'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a publié un nouveau rapport concernant l'exposition aux ondes électromagnétiques.

L'ANSES a ainsi rappelé les nouvelles exigences en matière d'exposition pour les appareils mobiles (téléphones mobiles, tablettes cellulaires, clé 3G/4G,...). Depuis 2016, une directive européenne a modifié le fonctionnement de test du DAS (Débit d'absorption Spécifique) : les mesures doivent être réalisées à moins de 5 mm du tronc ou de la tête du corps humain, contre entre 10 et 20 mm de n'importe quelle partie du corps. Ces nouvelles méthodes de mesures ont modifié la perception du DAS sur certains appareils.

Certains téléphones ayant un DAS inférieur à 2 W/kg dans l'ancienne mesure, se retrouvaient avec un DAS supérieur à 2 W/kg avec les nouvelles mesures. L'ANFR, l'Agence Nationale des fréquences, s'est chargée de réaliser les nouveaux tests. Sur plus de 300 smartphones testés par l'ANFR (au moment de la saisie), l'agence a constaté qu'une grande partie des appareils testés dépassés les 2 W/kg dans ces nouveaux tests (avec un modèle à 7 W/kg). L'ANFR a contacté les constructeurs des appareils hors limite qui ont procédé, dans la quasi-totalité des cas, à une mise à jour des appareils pour réduire leur DAS.

L'ANFR a obtenu le retrait de 2 téléphones ayant dépassé les 2 W/kg de DAS : l'Orange Hapi 30 et le Neffos X1. Cependant, le gendarme a obtenu l'interdiction de 2 smartphones fabriqués en Chine, le Leagoo  S8 et le Allview X4 Soul Mini S. Mais certains vendeurs en ligne continuent de proposer des appareils retirés ou interdits. L'ANSES a été sollicité pour comprendre les effets de ces appareils ne respectant pas la norme DAS.

"Les résultats de l’expertise mettent en évidence, avec des éléments de preuve limités, des effets biologiques sur l’activité cérébrale liés à des expositions supérieures à 2 W/kg, mais ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets sur d’autres fonctions biologiques spécifiquement associées à de telles expositions au niveau du tronc" explique le gendarme de la santé. L'ANSES recommande l'usage d'un appareil mobile avec un DAS ayant moins de 2 V/kg. Il demande un durcissement avec une mesure du DAS au contact du corps.

Commentaires