Free libère les machines virtuelles de la Freebox Delta

Triple play
Freebox Delta

Free a mis en ligne la version 4.1 de Freebox OS pour Freebox Delta. Cette mise à jour active la fonctionnalité Machines Virtuelles (VM) permettant de créer un serveur Internet depuis la Freebox Delta.

Free a mis en ligne une mise à jour pour la Freebox Delta Server. Cette version 4.1 de Freebox OS permet à la dernière box de Free de contenir des machines virtuelles (VM). Ces machines sont des petits ordinateurs ou serveurs permettant d'accueillir des systèmes d'exploitation comme des distributions Linux et de les utiliser à distance. Ces VM peuvent avoir plusieurs utilisations, certaines peu techniques, d'autres plus techniques à mettre en oeuvre, comme :

  • Héberger un cloud personnel avec Yunohost, Nextcloud ou Cosy Cloud
  • Indexer le contenu multimédia présent sur le Freebox Server ou réseau local avec Plex ou Emby
  • Héberger des parties de Minecraft avec le serveur pour l’édition java
  • Contrôler sa maison avec une solution domotique comme Jeedom
  • Télécharger une blockchain populaire pour inspecter les transactions hors-ligne
  • Utiliser un bureau linux d’appoint qui reste toujours allumé
  • Héberger un site web chez soi
  • Brancher des capteurs température et humidité en USB pour faire station météo
  • Faire un time-lapse avec une webcam USB
  • Apprendre à utiliser un serveur Linux à distance
  • Brancher un micro et un haut-parleur USB pour faire un assistant vocal maison comme Snips

Les machines virtuelles sont créées depuis l'interface de configuration de la Freebox Delta. Les machines peuvent utiliser 1, 2 ou 3 coeurs du processeur Snapdragon de la Freebox (4 des 8 processeurs sont réservés au fonctionnement normal de la box). Elles peuvent utiliser la mémoire jusqu'à 1 Go (le 1 Go restant est utilisé pour le fonctionnement de la box). Utilisant un processeur ARM, Free limite les OS utilisables aux versions ARM de distribution Linux (Ubuntu, Debian et Fedora) et aux autres OS adaptés à l'ARM (Jeedom), sans Windows donc.

Pour ces machines virtuelles, Free utilise des logiciels libres : le noyau Linux, QEMU et EDK2 pour le service de machines virtuelles, xterm.js et noVNC pour la console/terminal et l'accès à l'interface des machines depuis la page de configuration.

Cette mise à jour s'effectue au redémarrant électriquement la Freebox Delta Server. Ce service est compris dans les offres Freebox Delta et Freebox Delta S.

Commentaires