Enquête de l'ANFR : un brouilleur pour bloquer le surf nocturne

logo ANFR

Pour éviter les sessions de surf nocturne de ses enfants, un père de famille des Landes a utilisé un brouilleur WiFi/mobile. Cette solution radicale lui coûte 450€, hors passage devant la justice.

L'ANFR a présenté une nouvelle enquête de terrain de ses équipes. Signalé par un opérateur mobile, un brouillage a été détecté dans la commune de Messanges dans les Landes. Mais le brouillage n'a lieu que durant la nuit, de minuit jusqu'à 3h du matin, tous les jours. Les enquêteurs du Service Régional de Toulouse se sont rendus de nuit sur la zone et sont arrivés à identifier l'habitation d'où provient le brouillage vers 1h30 du matin. Le lendemain, les enquêteurs de l'ANFR font appel à l'officier de police judiciaire pour perquisitionner.

Le père de famille a cherché un moyen d'empêcher ses adolescents d'accéder à Internet pour leur surf nocturne. La solution radicale a été d'acquérir un brouilleur d'ondes sur les fréquences de la téléphonie mobile mais également du WiFi. La puissance de l'appareil était telle que la perturbation a affecté la zone, que ce soit les voisins, la commune et une partie de la commune voisine. Pour l'intervention de l'ANFR, la famille écope d'une taxe de 450€. La possession et l'utilisation d'un brouilleur d'ondes peut être condamné avec jusqu'à 6 mois de prison et 30 000€ d'amende.

Mis à jour le
 
 

Bon Plan Mobile

Syma
Forfait 50Go à 9,99€ :
profitez d'un forfait complet avec appels vers l'international

Voir l'offre