Un mouchard dans les smartphones aux Etats-Unis

Une affaire d'espionage massif prend de l'ampleur aux Etats-Unis et commence à inquiéter en Europe. En effet, un hacker américain, Trevor Eckhart, a découvert un petit logiciel, Carrier IQ, que les opérateurs et/ou les constructeurs intègrent afin d'améliorer la qualité et la performance de leurs réseaux mobiles (aux Etats-Unis, Verizon et Sprint sont clients). Ces informations sont anonymisés par Carrier IQ.

Le problème est que ce logiciel d'aide à la supervision des réseaux ne fait pas qu'envoyer des données sur la qualité du réseau. En effet, la version Android de Carrier iQ, découverte par Eckhart, renvoie des informations sur les actions faites (détection de l'écran tactile, localisation GPS, ouverture/fermeture d'applications,...) et les usages (SMS envoyés/reçus, sites Web visités,...). Pour Trevor, l'application ressemble plus à un logiciel espion qu'à un logiciel de supervision.

De plus, Carrier IQ n'est pas désactivable ni désinstallable par l'utilisateur. Le logiciel a été détecté dans l'interface TouchWiz de Samsung et Sense de HTC pour Android, dans BlackBerry OS, dans Symbian de Nokia et dans iOS 3 et 4 d'Apple. Apple a immédiatement réagi en indiquant que ce dernier n'est plus présent dans iOS 5 et sera totalement éliminé dans une prochaine mise à jour.

Après avoir lancé des attaques judiciaires contre le hacker, Carrier IQ a fait demi-tour et a préféré abandonner les attaques et à lancer une campagne de pédagogie concernant sa solution. Si le logiciel collecte bien toute sorte d'informations concernant le mobile et son usage, il n'en utiliserait que le strict nécessaire.

Aux Etats-Unis, les grands opérateurs (AT&T, Verizon, T-Mobile,...) imposent aux constructeurs l'installation du logiciel Carrier IQ pour être vendu. En Europe, les téléphones ne semblent pas en être équipés car les opérateurs n'utilisent pas cette technologie pour l'optimisation de leurs réseaux.

Source : LeMonde et Korben.info
Sécurité

Commentaires