Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Wifi Passif : une solution pour réduire sa consommation électrique

Un smartphone connecté en wifi

Le wifi passif (Passive Wifi, en anglais) est une technologie mise au point au début de l'année 2016. Contrairement au wifi actuel, il ne consomme que très peu d'énergie. Le wifi passif devrait prochainement arriver sur le marché et permettre aux usagers de réduire leur consommation électrique.

  • L'essentiel
  • Le wifi passif consomme 10 000 fois moins d'énergie que le wifi actuel.
  • La technologie employée est très proche de celle utilisée par le wifi classique.
  • Le wifi passif représente probablement l'avenir des objets connectés.

Qu'est-ce que le wifi ?

Afin de comprendre comment fonctionne le wifi passif, il s'agit de connaître les caractéristiques principales du wifi "classique", les deux technologies étant soeurs.

Le Wifi (Wireless Fidelity), à l'instar du Bluetooth, est un ensemble de protocoles permettant de créer des réseaux informatiques sans fil. Régi par la norme IEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) 802.11, il équipe aujourd'hui un très grand nombre de terminaux informatiques (smartphones, ordinateurs, tablettes...) et d'objets dits connectés. Développé pour répondre aux besoins d'usagers toujours plus mobiles et connectés, le wifi se propage par ondes radio. Simple à mettre en place, le wifi s'est progressivement déployé dans les espaces privés comme publics.

La norme WiFi est le nom commercial donné aux normes IEEE 802.11b et 802.11g par la WiFi Alliance. Ces standards sont à l'heure actuelle les plus répandus. Le débit théorique du 802.11b est estimé à 11 Mb/s tandis que celui du 802.11g est d'environ 54 Mb/s. Le débit réel dépend, lui, en partie de l'environnement. Le WiFi étant émis sur la gamme de fréquence 2,4 GHz, la liaison est atténuée si les ondes rencontrent des obstacles sur cette fréquence (de l'eau, du béton armé, une foule dense, etc.).

Le wifi présente plusieurs avantages :

  • Les usagers louent sa facilité d'utilisation et sa capacité à couvrir des lieux de passage temporaires (un hall, une terrasse de café...) ou des zones difficiles à câbler. 
  • Son coût : avec la multiplication des wifi gratuits, accéder gratuitement à internet dans les endroits publics est une pratique qui tend à se démocratiser. Si l'installation du wifi, en entreprise notamment, peut être onéreuse, les frais de maintenance des réseaux sans fil sont très faibles : l'investissement est ainsi vite rentabilisé.
  • Son adaptabilité : le déploiement du wifi, dans un cadré privé, public ou professionnel, peut être paramétré et dimensionné au plus précis, en suivant l'évolution des besoins.

Toutefois le wifi présente quelques inconvénients :

  • En matière de sécurité, les réseaux sans fil sont encore bien souvent vulnérables, même si des progrès sont faits pour renforcer leur fiabilité.
  • La continuité et la qualité du signal ne sont pas toujours au rendez-vous. Le wifi peut régulièrement rencontrer des problèmes dus au matériel, à son environnement direct ou à des interférences. De ce point de vue là, une connexion par câble présente davantage de garanties. 
  • Le wifi, connecté ou en recherche constante d'un réseau auquel se connecter, est particlièrement énergivore. C'est en grande partie ce qui a poussé certains chercheurs à se pencher sur des solutions de remplacement, comme le wifi passif dont il est question dans cet article.

Fonctionnement du wifi passif

Le wifi passif est un wifi à très faible consommation. Développé par des chercheurs de l'Université de Washington, le wifi passif permet de consommer 10 000 fois moins d'énergie que le wifi qui équipe actuellement nos appareils. Le wifi passif est pour l'heure toujours en phase de développement mais il ne fait aucun doute que celui-ci sera rapidement commercialisé.

Le wifi passif a été pensé dans une démarche à la fois économique et écologique. Partant du constat que les points d'accès wifi consomment énormément d'énergie (le wifi peut représenter jusqu'à 60% de la consommation énergétique totale d'un smartphone) et que les objets connectés sont en plein essor, l'idée directrice du projet était avant tout de réduire la consommation électrique engendrée par le wifi.

Pour cela, les universitaires ont supprimé le composant RF (Radio Frequency) du module WiFi. A ce composant analogique, gros consommateur d'énergie, les chercheurs ont préféré le Digital Baseband, élément numérique déjà présent dans le module et qui présente l'avantage de consommer très faiblement.

Le nouveau système continue ainsi de s'appuyer à la fois sur des opérations analogiques et numériques mais les deux sont désormais séparées dans deux boîtiers distincts.

Les universitaires ont intégré une technologie radio, semblable au morse et elle aussi mise au point par l'Université de Washington, afin de réfléchir les ondes (sur le même schéma que les puces passives RFID). En récupérant ainsi le signal émis par un réseau wifi classique, il est possible de transporter les données depuis les bornes de wifi passif jusqu'aux terminaux.

Le composant analogique (et très énergivore) RF, désormais absent de la partie émettrice du module, la consommation énergétique du wifi se voit fortement réduite.

Ci-dessous retrouvez une vidéo d'explication du fonctionnement du wifi passif, en anglais :

A quoi sert le wifi passif ?

Le wifi passif développé par les chercheurs, s'il est beaucoup plus économe, présente toutefois une puissance limitée (11 Mbit/s) et une portée n'excédant par les 30 mètres. En fonction de la bande passante, la consommation d'énergie oscille ainsi entre 15 et 60 microwatts.

Alors quels usages sont envisageables pour ce wifi révolutionnaire ? Dans un premier temps et avant d'éventuelles améliorations, il paraît peu probable que le wifi passif puisse être utilisé pour des usages nécessitant des débits importants (gaming, visionnage de vidéos HD, etc.) en raison de sa faible puissance. On peut cependant entrevoir de nombreuses opportunités sur le marché de l’Internet des objets (IoT ou Internet of things) : ces nouveaux gadgets et accessoires dits "connectés" (montres, réfrégirateurs, bracelets, etc.), reliés à des applications mobiles et fonctionnant presque exclusivement grâce au bluetooth, pourraient intégrer le wifi passif et ainsi consommer beaucoup moins d'énergie (et donc d'électricité). La domotique, notamment, pourrait grandement bénéficier du wifi passif en l'incorporant à ses objets. Et l'on peut aisément imaginer, d'ici 10 à 15 ans, une "maison connectée" fonctionnant exlusivement grâce au wifi passif. Comparativement au bluetooth ou à d'autres protocoles, le wifi passif permettrait par ailleurs une meilleure sécurité dans l'utilisation de ces objets.

Gage de qualité, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) a classé la technologie parmi les 10 avancées technologiques les plus importantes de l'année 2016.

Le coauteur de l'étude, Joshua Smith, déclarait ainsi : "Maintenant que nous avons pu créer un système qui consomme beaucoup moins d'électricité qu'un WiFi classique ou que le BlueTooth, vous pouvez dès lors imaginer utiliser le wifi pour absolument tout". Une belle promesse pour l'avenir. Et la perspective de réaliser des économies d'énergie au quotidien.

Par quels autres biais réduire sa consommation électrique ?

Vous souhaitez changer de fournisseur d'électricité ?
Contactez-nous au 09 87 67 54 75 (lundi-vendredi 8H-21H ; samedi 8H30-18H30) ou déposez une demande de rappel gratuit. Service téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. En savoir plus Annonce

En attendant la commercialisation d'objets fonctionnant grâce au wifi passif, il existe de nombreuses solutions pour réduire sa consommation électrique, et par la même sa facture d'électricité.

En ce qui concerne le wifi, très énergivore, n'oubliez pas de le désactiver quand vous n'en avez pas besoin. En effet, un wifi laissé actif essaiera de se connecter "en boucle" à un réseau sans fil. Le procédé consomme beaucoup d'énergie et contribue à vider rapidement la batterie de votre smartphone... De la même manière, si vous êtes connecté à votre box par câble et qu'aucun autre usager n'utilise son wifi, pensez à le couper. L'économie est minime mais c'est en cumulant ce type de réflexe que vous pourrez observer de vraies répercussions sur votre facture.

La plupart des appareils électriques ou électroniques présents dans votre logement n'ont pas besoin d'être en permanence en marche. On peut par exemple réaliser des économies d'énergie sur sa box ou son décodeur, appareils que l'on peut passer facilement en mode "veille", voire débrancher (pendant la nuit par exemple) pour qu'ils ne consomment plus du tout d'électricité.

Plus globalement, il est recommandé de prêter une attention particulière à la qualité et à la disposition de ses appareils électroménagers, mais également de privilégier leur mise en marche durant les heures creuses. En effet, l'électricité est 40% plus chère durant les heures pleines. Pour estimer votre consommation d'énergie ou pour obtenir des informations sur les offres des différents fournissseurs d'électricité, vous pouvez contacter Selectra au 09 87 67 54 75.

Si à tout cela vous ajoutez les réflexes de bon sens (privilégier la douche au bain, ne pas laisser les lumières allumées...), vous réduirez votre consommation électrique tout en adoptant un comportement écocitoyen.

Meta Description: 
Le Wifi Passif (Passive Wifi, en anglais) est une technologie wifi basse consommation. Elle devrait prochainement arriver sur le marché et offrir aux usagers une réduction de leur consommation électrique.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus