Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Le 17 juillet est la journée internationale des émojis

mobile

Les créations iconiques japonaises ont leur journée mondiale. Développés au Japon en 1999, ils deviendront internationaux en 2012 avec l'aide de Google et d'Apple.

Créés entre 1998 et 1999 par l'équipe i-mode de NTT DoCoMo, les émojis sont des petites images (12x12) colorées et parfois animées pour facilier les communications avec un objectif d'économiser la bande passante (en 2G notamment). Les émojis sont personnalisables (Hello Kitty, Disney, Blizzard, coloration des visages,...) mais ils sont écrits en dur dans les systèmes d'exploitation. Ils permettent autant de marquer les émotions, les métiers, les animaux, les plantes, la météo, la nourriture, les boissons, les activités sportives et d'art, les voyages, les lieux, les objets, les drapeaux et les symboles.

Les émojis de NTT sont concurrencés par ceux de ses concurrents J-Phone (Vodafone Japon, Yahoo! Japon Mobile puis Softbank Mobile) et de KDDI. Dans le reste du monde, une part infime des émojis sont recréés naturellement avec les smileys ( :) ). En 2007, quand Apple pour son iPhone et Google pour Android entrent sur le marché japonais, iOS et Android n'ont pas accès aux émojis. Du coup, les deux constructeurs demandent à l'Unicode d'intégrer les émojis japonais pour unifier toutes les versions des opérateurs japonais et de les utiliser dans tous les systèmes d'exploitation, tous les navigateurs et les lecteurs.

En février 2012, les émojis intègrent l'Unicode (6.1) et sont utilisés par Windows (Mobile/Phone), macOS, iOS, Android et Linux. La liste des émojis s'enrichit progressivement au fur et à mesure de l'enrichissement de l'Unicode mais ils ne sont plus typiquement japonais. Cependant, les émojis ne sont pas encore gérés par tous les logiciels et CM.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :