Infos - Souscription

09 75 18 80 51

SFR, premier démarcheur téléphonique

Le magazine En Contact a publié une étude sur le démarcharge téléphonique et l'impact de Bloctel. SFR finit leader des démarcheurs abusifs.

Le magazine En Contact, un magazine spécialisé dans les centres d'appels, a publié une étude concernant le démarchage téléphonique et l'effet prévisible de Bloctel.

Le démarchage téléphonique est perçu comme un fléau : une moyenne de 2190 sollicitations par an, dont 23% par SMS, soit plus de 6 par jour. Difficile d'échapper à un appel ou un SMS de prospection commerciale. Bloctel ne va pas forcément réussir à tout éliminer : 36% des sollicitations ne sont pas couvertes par le futur service de l'Etat et de son prestataire Opposetel.

Le podium des démarcheurs indésirables est tenu par SFR, Engie et Canal+. Volkswagen, Société Générale et Securitas suivent. Mais d'autres sont aussi cités : EDF et Eni pour le secteur de l'énergie, Bouygues Telecom et Free pour les télécoms, CDiscount, Price Minister et Rue du Commerce pour l'e-commerce, Affinion et SPB pour l'assurance affinitaire, Crédit Mutuel, Crédit Agricole et La Banque Postale pour le secteur bancaire. Ces secteurs representent à eux seuls 70% des sollicitations. Souvent pointé du doigt, le secteur amélioration et confort de l'habitat (fenêtres, économies d'énergie, installateurs solaires...) ne représente que 12% des sollicitations.

Le plus souvent, les démarchages sont faits au nom d'un des opérateurs cités, notamment dans l'énergie et les télécoms. Par une méthode de numéro factice (faux numéro ou numéro masqué), certains prestataires ne permettent pas d'identifier le service émetteur. Ainsi, il n'est pas possible pour le démarché de savoir si cela est effectué par la société, l'une de ses filiales ou un prestataire habilité, entretenant une certaine confusion.

Les centres d'appels de Selectra ne font pas de démarcharge Les centres d'appels de Selectra (maison-mère d'EchosDuNet) n'effectuent aucun démarchage. Selectra ne contacte que les consommateurs ayant explicitement sollicité un conseil téléphonique.

L'étude évalue l'impact du service Bloctel qui va être mis en place en juin prochain. Les SMS et les messages vocaux (23% des sollicitations) ne seront pas concernés par la mesure. Ne sont pas non plus concernées les sollicitations (33%) venant d'une société dont le consommateur est client, comme les appels pour des services complémentaires ou imposés par législation, des reconductions de contrats, le recouvrement de créance ou les rappels suite à un abandon de panier. Les appels des partis politiques, des instituts de sondages, des associations et de la presse restent autorisés.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :

En remplissant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient collectées par Selectra, uniquement pour l'envoi de la newsletter. En savoir plus sur le traitement de mes données

×

Où vont mes données ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, sous la supervision de notre responsable de traitement des données, dans le but de vous communiquer les newsletters de votre choix. Elles sont conservées jusqu’à trois ans après votre dernière interaction avec nos services et sont destinées au service marketing.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@selectra.info. Nous ne communiquons jamais vos coordonnées à un tiers, sauf autorisation expresse de votre part.