Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Firefox 57 passe le Panda Roux dans le Code Quantum

Le nouveau Firefox

Mozilla a lancé une nouvelle version de son navigateur Firefox. Mais cette dernière apporte les dernières améliorations et nouveautés avec le moteur Quantum. Plus léger, plus flexible, plus rapide, le navigateur a été revu en profondeur : interface Photon, moteur de rendu Quantum et plugins WebExtension. L'objectif est de ralentir Google Chrome.

Mozilla travaillait déjà au projet Quantum depuis la version 48 de Firefox avec l'intégration progressive de plusieurs modules. Mais le grand jour est arrivé et la version 57 inaugure l'ère Quantum de Firefox.

Firefox en code Quantum

Le moteur Quantum regroupe plusieurs composants du moteur de rendu de Mozilla Firefox avec le multiprocessing, le moteur CSS Stylo, les Quantum DOM et Quatum Compositor. Grâce à ces technologies, Firefox permet ainsi de séparer les différents éléments de rendus : les rendus des onglets, l'usage des plugins et le travail de JavaScript sont gérés par plusieurs processus pour le système.

Firefox partage les onglets et les plugins dans plusieurs processus fixe (par défaut 4). Ainsi, le navigateur partage les tâches entre ces différents processus. Ce partage permet autant d'avoir une grande flexibilité entre les onglets et fenêtres de navigation, comme le ferait Chrome, mais sans une importante consommation mémoire, contrairement à Chrome.

Photon, l'interface lumineuse

Mozilla applique une nouvelle interface à son navigateur. Les onglets reviennent à une forme rectangulaire avec une icône au style épuré et minimaliste et de petites animations. La barre de recherche est fusionnée dans la barre d'adresse, mais il est possible de les séparer dans les Paramètres. L'historique, les marques-pages, les téléchargements, les onglets ouverts et les captures d'écran sont réunis dans le bouton Bibliothèque (à droite de la barre d'adresse). Les thèmes permettent d'agrémenter l'interface de Firefox.

Les plugins de Firefox passe aux Webextensions, un format unifié d'extensions, permettant de faire fonctionner une extension sur Firefox comme sur Chrome ou Opéra. Firefox a alerté les développeurs d'extensions qui ont dû mettre à jour leur code. Si une extension n'est pas à jour pour Firefox Quantum, le module de gestion d'extensions proposera des modules similaires. Côté sécurité, Firefox apporte la compatibilité des clés U2F via clés USB ainsi que la possibilité de bloquer les trackers de manière permanente et de bloquer l'utilisation des options d'accessibilité (pour éviter le détournement pour la surveillance de l'utilisateur).

Le retour de Firefox ?

Avec toutes ces nouveautés, Mozilla espère relancer son navigateur avec des performances plus importantes et une plus grande légèreté dans l'utilisation. Le navigateur ne veut pas prendre des parts de marché, mais il veut limiter la propagation de Google Chrome, et sa mauvaise habitude de récoltes des données personnelles.

Dans les prochaines versions, Firefox 59 ajoutera WebRender, avec l'utilisation du GPU pour certaines tâches graphiques. Cela devrait accélérer certaines animations sur les sites Internet, tout en allégeant l'usage du processeur central (CPU).

La mise à jour s'effectue en fond de tâche de Firefox et s'appliquera au prochain démarrage du navigateur. Au premier démarrage, le navigateur va alerter sur les extensions devenues incompatibles et va proposer de nouvelles extensions. Pour ceux qui ont besoin d'une extension incompatible (en attendant la compatibilité), il est possible de télécharger la version 52 ESR (recevant uniquement les mises à jour de sécurité pendant plusieurs mois) pour avoir un deuxième Firefox pour l'usage de ces modules et l'autre pour le reste des usages.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :