Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Zones Blanches : quelles solutions pour les oubliés des réseaux mobiles

réseau

Vous résidez en Zone Blanche, et n'êtes pas couvert par le réseau 3G et 4G ? D'ici 2017, toutes les communes devraient pouvoir bénéficier des services de téléphonie et d'Internet mobiles. 

Vous cherchez un nouveau forfait Internet ou mobile ? Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre éligibilité : 09 75 18 80 51 (lundi-vendredi 9h-21h ; samedi 10h-19h) ou demander à vous faire rappeler gratuitement.

Qu’est-ce qu’une Zone Blanche ?

Définition

test

Une zone blanche est une région géographique non desservie par le réseau de télécommunications. Dans une zone blanche, les habitants n’ont donc pas la possibilité d’accéder au réseau de téléphonie et d’Internet mobiles : un utilisateur de smartphone en zone blanche ne pourra donc pas se connecter sur le réseau 4G, 3G ou 2G. Il en va de même pour les services Internet, puisque certaines communes ne sont pas éligibles à l’ADSL, en raison de la trop grande distance qui les sépare d’un central téléphonique. Cependant, il est possible dans certains cas de bénéficier des services de téléphonie fixe. Les zones blanches sont, en général, des régions rurales à faible densité de population. Celles-ci ne peuvent profiter des nouvelles technologies car, pour les opérateurs, elles ne représentent pas d’intérêt, à la différence des agglomérations et des grandes villes, où la population est plus importante. Les zones blanches ne sont donc pas des secteurs rentables, pour les géants de la téléphonie mobile. Elles sont à différencier des 2200 communes, déjà couvertes par le réseau mobile 2G.

Les zones blanches en France

Le 6 novembre 2015, Bercy a publié un rapport, concernant les zones blanches : pas moins de 268 communes ne sont toujours pas couvertes par le réseau de téléphonie et d’Internet mobile ! Le rapport, se basant sur plus de 1200 tests réalisés sur le terrain, souligne également qu’à la fin de l’année 2016, 238 des 268 communes pourront bénéficier du raccordement. Cette mesure est issue de la loi Macron, qui vise la couverture intégrale de l’hexagone, d’ici 2017. Les 2200 communes, mentionnées plus haut, qui ne sont éligibles qu’au réseau 2G, profiteront également de ce projet de loi. En France, en plus des Zones Blanches, il existe des régions qui ne peuvent toujours pas profiter de l’ADSL, ni de la fibre. Un plan a été mis en place, pour permettre à celles-ci d’être raccordées, avant la fin de l’année 2022.

Les mesures prises par l’État pour le raccordement des Zones Blanches

Plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement, pour mettre fin à la situation de précarité technologique de certaines communes de France, situées en Zone Blanche, ou dans un secteur non éligible à l’ADSL. Il s’agit du projet pour la couverture réseau, issu de la loi Macron, et du plan France Très Haut Débit.

La couverture 3G en Zone Blanche

Les opérateurs se sont engagés, auprès de l’État, à couvrir en réseau 3G et/ou 4G les 268 communes en Zone Blanche, concernées par le projet de la loi Macron. Si ceux-ci ne tiennent pas leur promesse d’ici 2017, ils subiront alors des sanctions de la part de l’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes. Pour l’instant, seulement 238 communes seront raccordées au réseau, en fin d’année 2016. L’intégralité des zones blanches doit être couverte d’ici 2017. Le gouvernement va également mettre en place un point de contact unique, permettant aux collectivités de comprendre et d’améliorer leur couverture. Le 5 avril dernier, lors du discours d’ouverture du colloque « Territoire et Réseaux d’Initiative Publique », Emmanuel Macron a lancé un appel à projets, afin de recenser les communes, souhaitant profiter d’antennes-relais et de pylônes, permettant la couverture réseau. Ces infrastructures seront destinées aux opérateurs, sans concurrence, qui financeront alors leur mise en place. 800 sites d’intérêt économique sont également concernés par la loi Macron. Parmi ces sites se trouvent des zones touristiques, de développement économique ou d’équipement publics, qui profiteront de subventions à hauteur de 50 millions d’euros, dont 50% accordé par l’État. Le reste sera à la charge des collectivités locales.

Le raccordement à Internet

Le plan France Très Haut Débit, instauré par le ministre Emmanuel Macron en 2013, a pour objectif de couvrir 100% du territoire français en très haut débit. Un pari ambitieux, puisque 2200 communes à ce jour ne sont pas éligibles à l’ADSL, et encore moins à la fibre. Le projet, qui devrait voir le jour en 2022, représente pas moins de 20 milliards d‘euros, qui seront répartis entre l’État (à hauteur de 30 millions d’euros), les opérateurs et les régions. Les démarches, pour le raccordement et l’équipement des logements, devront être entreprises dans un premier temps par les communes, qui seront par la suite remboursées par l’État. Le plan France Très Haut Débit représente un budget conséquent, puisque c’est la fibre qui a été choisie, pour raccorder les communes non éligibles. En attendant, les oubliés du haut débit peuvent toujours se tourner vers les solutions alternatives, que sont l’Internet par satellite, ou le Wimax. Cependant, les zones blanches non couvertes pas le réseau 3G ou 4G devront attendre que le projet de la loi Macron soit mis en place.

Meta Description: 
Vous résidez en zone blanche ? Découvrez les solutions, pour profiter de la couverture du réseau mobile, dans ce dossier pratique.
 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus