Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Visite d'un central téléphonique

BOX INTERNET - MOBILE :
Vous souhaitez changer de forfait internet ou mobile ? Contactez-nous au 09 87 67 94 83 (lundi-vendredi 9H-21H ; samedi 10H-19H) ou déposez une demande de rappel gratuit. Service téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. En savoir plus Annonce

BOX INTERNET - MOBILE :
Vous souhaitez changer de forfait internet ou mobile ? Contactez-nous au 09 87 67 94 83 (lundi-vendredi 9H-21H ; samedi 10H-19H) ou déposez une demande de rappel gratuit. Service téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. En savoir plus Annonce

BOX INTERNET - MOBILE :
Vous souhaitez changer de forfait internet ou mobile ? Choisissez dès maintenant la meilleure offre de nos fournisseurs partenaires.
Souscrire en ligne. Service téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. Notre service téléphonique étant actuellement fermé, nous vous invitons à souscrire en ligne directement chez nos partenaires. En savoir plus Annonce

câble internet

De l'ADSL, on ne connait souvent que la partie chez le client, c'est-à-dire le modem ou la box, le filtre et les services autour de l'ADSL (TV, VoIP, Internet) . Après des mots étranges définissent le reste de l'installation: le NRA, le DSLAM, le BAS,... difficile de voir ce que c'est exactement.

France Telecom nous a autorisés à visiter un central téléphonique, celui de LAF31 (Toulouse-Lafilaire).

Un Noeud de Raccordement Abonné (NRA) ou central téléphonique est un bâtiment quelconque pouvant se situer au milieu d'un lotissement dont il respecte les règles de construction. Le bâtiment est bien protégé : fenêtres avec des barreaux, porte en fer lourd, sécurisé et avec protection incendie. A l'intérieur, chaque salle est équipée d'un système de sécurité qui ne permet de laisser entrer que les personnes accréditées et d'un système d'alarme incendie efficace. Chaque NRA possède un générateur de secours en cas de problème ainsi que des batteries pouvant assurer au moins 4 heures de fonctionnement autonome. Néanmoins, les équipes techniques de France Telecom possèdent des générateurs. Suivant l'importance du central, une équipe de techniciens peut y être installée en permanence.

unNRA?

Ce bâtiment contient-il un NRA ? Peut-être bien qu'oui, peut-être bien qu'non.

La localisation des NRA est à la fois un secret professionnel et un secret Défense, une attaque pouvant provoquer une panique parmi les civils.

Un NRA peut être découpé en 4 zones : la zone de la boucle locale, celle des URA, celle des DSLAM et celle de la transmission. Une même pièce peut accueillir une ou 2 de ces zones. Lorsque le NRA est dégroupé, une pièce accueille les zones des DSLAM et de la transmission des opérateurs alternatifs.

Commençons par la boucle locale.

La boucle locale est la ligne téléphonique qui relie l'abonné au central. Les lignes des abonnés d'un quartier sont regroupées dans un point de concentration. Ce dernier peut être dans un souterrain ou sur un poteau. Les lignes peuvent être alors réunies dans un sous-répartiteur. Contrairement au central qui est protégé, les lignes sont soumises à leur environnement et des dégâts peuvent intervenir lors de phénomènes météorologiques (tempêtes, inondations, tremblements de terre,...), accidentels (accident de la circulation, accident d'avion, accident industriel) ou humains (plombs de chasse, tests de système de sécurité par des voleurs, manipulation sur la ligne,...). L'ensemble des lignes finit au central où elles sont dispatchées sur les réglettes verticales.

Blocs de plots de réglettes verticales.

Une réglette verticale représente un abonné. Il suffirait d'enlever un connecteur (bleu ou orange, sur les photos) pour qu'un client soit coupé de sa ligne téléphonique. Certains plots de connecteurs sont libres soit pour sevir de connecteurs de secours, soit parce que le connecteur ou la ligne liée à ce connecteur présente une défaillance importante, soit encore parce que la ligne a été résiliée par l'abonné.

un bloc de reglettes verticales

Un bloc de réglettes verticales avec les connecteurs

A partir d'un bloc vertical, la ligne téléphonique continue son périple vers les réglettes horizontales. Les paires de fils de cuivre qui relient les différentes installations du central sont nommés jarretières. Les deux fils de cuivres ont un code couleur spécifique :

  • blanc et rouge: la ligne est une ligne RTC classique
  • blanc et bleu: la ligne est une ligne avec de ADSL
  • orange et noir: la ligne est une ligne RNIS

jarretieres

Jarretières et une réglette horizontale

Les réglettes horizontales représentent une partie des services : un ensemble de blocs pour les filtres, un ensemble de blocs pour le RTC et un ensemble pour l'ADSL. Lorsque l'on a qu'une ligne RTC, la jarretière est connectée directement sur un plot RTC. Une ligne avec l'ADSL sera connectée à un un plot filtre tandis qu'une ligne ADSL avec dégroupage total ou en ADSL Nu sera directement connectée à un plot ADSL. Si le connecteur n'est pas relié, seul le service correspondant (filtre, ADSL et RTC) sera coupé.

Réglettes horizontales

Dans le cas où le plot filtre est utilisé, la ligne est envoyée à une armoire remplie de filtres ADSL. Contrairement au filtre que l'on place sur nos prises, les filtres de France Telecom peuvent être reliés à 8, 16, 24 ou 32 lignes simultanément.

Baies de filtres

Une fois filtré, une jarretière est envoyée à un plot ADSL et une autre à un plot RTC. Sur le plot RTC, les câbles sont dirigés vers l'URA (Unité de Raccordement Abonné) qui convertit le signal analogique d'un appel téléphonique en une donnée numérique. Les données de la voix sont alors transmises à un CAA (Commutateur à Autonomie d'Acheminement). Les CAA remplacent les opératrices qui mettaient en relation les différents abonnés à la téléphonie. Chaque carte d'un URA gère plusieurs lignes RTC simultanément.

Baie d'Unités de Raccordement Abonné

Pendant ce temps, la jarretière qui part d'un plot ADSL est amenée vers un DSLAM (Digital Suscriber Line Multiplexer) qui assure la communication avec le modem ADSL chez l'abonné. Lors de la synchronisation ADSL, le DSLAM et le modem ADSL vont fixer le débit de la connexion.

Armoire (Baie) DSLAM France Telecom

Les DSLAM de France Telecom sont fabriqués par 3 constructeurs : ECI, Alcatel et Lucent, ces deux derniers appartenant au même groupe. Une carte DSLAM peut traiter plusieurs modems, mais au maximum de 25.

DSLAM

Cartes d'un DSLAM

Les données en provenance du DSLAM, d'un URA avec ou sans un CAA ou de la Fibre Optique sont alors injectées dans le réseau de France Telecom. Pour assurer ces services, le réseau fonctionne sur le système d'anneau avec le reste du réseau de FT. Qu'il soit en fibre optique, en hertzien, en satellitaire ou en câble de cuivre, un central est forcément connecté par 2 liens. Cela permet de séparer les charges et d'avoir une connexion de secours en cas de problème.

Un élément de la salle de transmission

Pour assurer la transmission, France Telecom utilise son propre réseau mais fait également appel à d'autres opérateurs comme LDCOM, la filiale de Neuf Cegetel, ou Colt. Ces derniers peuvent faire de même avec le réseau de France Telecom. Cela assure une solution de secours supplémentaire.

Dans chaque DSLAM, URA et serveur de transmission, une carte-maîtresse est utilisée pour superviser et contrôler les autres cartes. Ces cartes-ma^tresses peuvent être contrôlées depuis le Point de Supervision Régional (5 PSR dans toute la France avec DOM et TOM inclus) et informent en temps réel le PSR sur l'état des cartes dont il a la charge.

Dans un NRA dégroupé, le plot ADSL chez France Telecom est relié à un plot d'une réglette horizontale dans la salle des opérateurs alternatifs (dite salle de colocalisation opérateur). Les techniciens des opérateurs alternatifs peuvent alors connecter la ligne ADSL au moyen de réglettes horizontales à leurs DSLAM respectifs. Le plus souvent, les techniciens des opérateurs alternatifs installent leurs DSLAM dans la salle de "dégroupage" et l'opérateur transmet un ou plusieurs ordres de manipulation sur les lignes qui vont être dégroupées.

Les techniciens qui sont à l'intérieur des centraux téléphoniques reçoivent les ordres de manipulation sur lesquels il n'est précisé que la localisation du plot ou du connecteur sur les réglettes verticales ou horizontales. Il n'est fait mention ni du nom de l'abonné ni de son numéro de téléphone ni de l'opérateur qui a émis l'ordre. Ce dernier point est d'ailleurs une des faiblesses qui a permis le phénomène du "slamming".

Nous remercions M. Michel Loubière, responsable de la technique client (boucle locale), M. Jean-Louis Chaubet, responsable du réseau (transmission) et Mme Annie Algranti, adjointe à la direction régionale de Midi-Pyrénées, de nous avoir ouvert les portes blindées de ce central.

Meta Description: 
Il est bon de temps en temps de revenir aux bases, aux fondamentaux, comme le disent les joueurs de rugby. France Telecom nous a autorisés à pénétrer dans un NRA de la région toulousaine.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus