Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] FaceID leurré par un masque 3D ou le visage du fiston

Logo Apple

Annoncé comme la protection ultime sur l'iPhone X, le système de sécurité par reconnaissance faciale FaceID a été leurré, coup sur coup, par une société vietnamienne avec un masque et par un jeune de 10 ans. Pour le premier, un masque 3D a été nécessaire tandis que le visage de l'enfant a suffi.

En septembre, Apple annonçait avoir trouvé la solution pour le déverrouillage de ses smartphones avec la reconnaissance faciale dans FaceID. Une fois l'iPhone X équipé de FaceID distribué, plusieurs cas de déverrouillages indésirables ont été signalés. Mais deux cas représentent les limites de FaceID.

Ainsi, un enfant a réussi à déverrouiller l'iPhone X de sa mère. Nous entendons souvent l'expression "Il ressemble à son papa/sa maman/un membre de la famille". Pour le cas en question, la reconnaissance faciale a été leurrée par la similarité entre l'enfant de 10 ans et sa mère. A l'approche du visage de l'enfant, FaceID reconnait des traits du visage similaire et ouvre le smartphone. Même avec une reconfiguration de FaceID avec le visage de la mère dans des conditions optimales, la reconnaissance est leurrée.

Au Vietnam, la société Bkav a réussi à leurrer FaceID avec un masque en 3D via une imprimante 3D, des images 2D pour les yeux et la bouche, un nez en silicone et une bonne dose de maquillage par un professionnel. Ce déploiement aurait coûté 150$ et une semaine de préparation. FaceID est leurré autant avec la configuration sur le propriétaire que sur une configuration avec la copie en masque.

Cependant, la reconnaissance de FaceID reste plus performante que celle du Samsung Galaxy S8, qui a été leurrée par une photo de son propriétaire. Que ce soit la reconnaissance faciale (FaceID) ou la reconnaissance digitale (TouchID), ces solutions restent de fausses bonnes idées pour la sécurisation. Mais FaceID reste toujours intéressant à utiliser pour les Animoji.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :