Débits ATM, Débits IP - Quelle est la différence ?

En réalité, il s'agit tout simplement de méthodes différentes de mesures de débits.

Le débit ATM est mesuré directement sur le réseau, après le DSLAM. Le débit IP est quant à lui mesuré entre le DSLAM et l'abonné. La différence de méthodes montre un écart de 25% entre le débit IP et le débit ATM.

Par exemple, lorsque Free annonce du 20Mbits, pour comparer à l'offre ADSL2+ de Wanadoo (18Mbits/sec), il faut en réalité lire 16Mbits.

Voici un petit tableau comparatif des débits IP par rapport aux débits ATM :

IP ATM
512 640
1024 1 280
2 048 2 560
4 096 5 120
6 144 7 680
8 196 10 240
16 384 20 480

Quand le FAI choisit de ne communiquer qu'en débit ATM, comme Free, la gamme est harmonieuse. Mais quand celui-ci mélange les deux méthodes, comme Club Internet, cela prête à confusion. En effet, dans sa gamme de forfaits, le 8Mbits est exprimé en ATM, alors que les autres forfaits sont exprimés en débits IP.

Le problème n'est pas tant lié au fait que certains FAI s'expriment en débit ATM, mais au fait que tous les fournisseurs d'accès ne parlent pas le même "langage". Cegetel et Club Internet s'expriment en débits ATM, alors que AOL, Tiscali et Wanadoo parlent toujours en débits IP. La comparaison des différentes offres devient alors un véritable parcours du combattant...



Mis à jour le