Infos - Souscription

09 75 18 80 51

La DIACT, délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité du territoire

L’accès à l’internet très haut débit ainsi qu’à une bonne couverture mobile font partie des missions du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Zoom sur cet organisme qui a succédé à la DIACT...

De la DATAR au CGET

En Février 1963, le Général de Gaulle et Georges Pompidou signent le décret numéro 63-112 officialisant la création de la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale). Cet organisme a pour but de mettre en oeuvre une politique nationale d’aménagement et de développement du territoire. Il est mis à la disposition de six ministres et en particulier, le Premier Ministre, le Ministre de l’Agriculture et le Ministre de la cohésion territoriale.

L’action de la DATAR sera marquée par le personnage de Jérôme Monod, président de la délégation de 1966 à 1975 qui souhaite transformer le territoire français pour donner plus d’indépendance aux régions vis-à-vis de Paris comme il l’indique dans son livre “Transformation d’un pays. Pour une géographie de la liberté.” (1974).

Le 31 Décembre 2005, la DATAR devient la DIACT (Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires). Son rôle est plus large que celui de la DATAR, cette nouvelle délégation doit promouvoir l’attractivité du territoire français tout en conservant une politique de solidarité vis-à-vis des régions les plus fragiles économiquement.

En Décembre 2009, Nicolas Sarkozy décide de redonner à l’organisation son appellation d’origine avec une petite modification (la DATAR, délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale). Finalement, le décret du 31 Mars 2014 institue la fusion de la DATAR, du SGCIV (Secrétariat général du comité interministériel des villes) et l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances pour créer le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires).

Le rôle du CGET

Aujourd’hui, l’activité du CGET s’organise autour de cinq missions principales :

  • Renforcer l’attractivité économique des territoires délaissés tout en respectant la transition écologique et énergétique
  • Evaluer les politiques publiques pour l’égalité des territoires
  • Inciter les élus et acteurs locaux à s’impliquer dans le développement de leurs territoires
  • Coordonner l’utilisation des fonds européens pour l’aménagement du territoire
  • Affecter, le mieux possible, les ressources financières de la politique de la ville et du Fonds national d’aménagement et du développement du territoire

Pour 2018, le budget total du CGET est de 17,2 milliards d’euros avec pour objectif principal l’accès à la fibre optique pour tous. En effet, le CGET souhaite que tous les français aient accès à un bon débit Internet et à une bonne couverture mobile dès 2020 et qu’il soient raccordables au très haut débit en 2022. Echos du Net leur souhaite d’atteindre ces objectifs, enjeu majeur de la politique territoriale française.

Meta Description: 
Avant la création du CGET, il y avait la DIACT. Cet organisme a participé pendant plusieurs décennies à la politique nationale d'aménagement et de développement du territoire. Désormais remplacée par le CGET, son rôle reste tout aussi important dans l'accès à l'internet haut débit.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus