Une feuille de route des obligations pour les licences 5G

Mobile
configurer apn free mobile

Le gouvernement a publié les orientations données à l'ARCEP pour l'attribution des licences 5G, en particulier la bande de fréquences 3,4-3,8 GHz.

Vendredi, le gouvernement via la ministre de la Cohésion des Territoires, Jacqueline Gourault, et Agnès Pannier-Runacher, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, a publié la lettre d'orientation de l'ARCEP concernant l'attribution des licences 5G. Les premières licences concernent les bandes de fréquences entre 3,4 à 3,8 GHz.

Dans cette feuille de route, le gouvernement demande à l'ARCEP de préparer son cahier des charges avec certaines obligations. Ainsi, le gendarme des télécoms doit ajouter les 4 obligations :

  • la bonne couverture dans toutes les zones, même dans les moins denses
  • les opérateurs 5G devront permettre l'accès à leur réseaux aux industriels développant des usages innovants (l'énergie, la santé, le transport et la santé par exemple)
  • l'attribution d'une licence 5G à au moins 4 opérateurs, sans poser de problèmes de concurrence
  • le gouvernement déterminera un prix de réserve pour la mise aux enchères à l'été

Le gouvernement veut donc une mise aux enchères des bandes de fréquences. Les bandes de fréquences 3,4 à 3,8 GHz seront les premières, avant les bandes en 26 GHz. Le mode d'attribution et les obligations reviennent à ceux de les licences 4G.

Mais l'ARCEP et les opérateurs craignent la situation en Allemagne et en Italie où les mises aux enchères ont monté les prix de réserves. En Allemagne, les opérateurs allemands se battent pour les derniers blocs de fréquences 3,6 GHz. 4 opérateurs (Deutsche Telekom, Telefonica-O2, Vodafone et 1&1 Drillisch) veulent 100 MHz sur les 300 MHz mis à disposition. Les enchères ont dépassé les 310 tours de négociations avec près de 6 milliards d'euros mis sur la table.

Commentaires