[Brève] Nouveau bilan du RGPD à la CNIL

Internet

<p>Depuis la mise en place du RGPD, la CNIL a reçu plus de 742 notifications de violation, concernant les données de 33 millions de personnes.</p>

La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) a publié un nouveau bilan de ses actions avec le RGPD.

En effet, le RGPD oblige certains acteurs ayant des données personnelles de notifier toutes atteintes à ces données. Depuis le 25 mai et jusqu'au 1er octobre, la CNIL a reçu 742 notifications de violation des données personnelles concernant 33 727 384 personnes en France et à l'étranger :

  • 695 notifications concernent la confidentialité des données (elles sont visibles par des personnes non-autorisées) ;
  • 71 notifications concernent la disponibilité des données (inaccessibles) ;
  • 50 notifications concernent l'intégralité des données (altérations des données).

Dans les cas de disponibilité et d'intégrité, les entreprises touchées ont pu récupérer dans les 72h.

Dans les domaines d'activité touchés, l'hôtellerie et la restauration tiennent le record avec 185 notifications. En effet, un prestataire technique de plusieurs établissements, permettant la réservation de lits ou de couverts, a été compromis avec la violation des données stockées. Ce dernier a mis en place un kit de réponse avec un hotline pour les restaurateurs et les hôteliers et une lettre-type pour les clients de ces établissements. Suivent les sciences techniques, les commerces auto-moto, l'information/communication et la finance/assurance.

Les principales causes de ces violations sont :

  • 421 notifications dues au piratage (via un logiciel malveillant ou un phishing) ;
  • 62 notifications concernent des données envoyées aux mauvaises personnes ;
  • 47 notifications dues à la perte ou au vol d'équipement ;
  • 43 notifications concernent des publications involontaires.

65% des notifications concernent des actes extérieurs aux entreprises et 15% des notifications sont dues à des erreurs internes. Les autres cas n'ont pas pu être déterminés.

Commentaires