Infos - Souscription

09 75 18 80 51

SFR va couvrir le Gard en fibre optique

logo SFR
Carte de couverture du réseau WiGard

Le département du Gard a choisi Altice France et SFR pour couvrir en fibre optique d'ici 2022. WiGard devra couvrir 257 000 logements dans 305 communes d'ici 2022 pour 210 millions d'euros d'investissements. Les premiers travaux démarreront en 2019.

En présence de Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires, le président du département Denis Bouad et Alain Weill, PDG d'Altice France et Directeur Général Altice Europe, ont signé le lancement du déploiement du Très Haut Débit dans le Gard.

Le département du Gard va investir 210 millions d'euros sur 45 premiers mois (3 ans et 9 mois) dans le réseau de fibre optique FTTH. Ce réseau WiGard devra couvrir 257 000 logements sur 305 communes d'ici 2022. Les agglomérations Nîmes Agglomération et Alès Agglomération, 4 communes gardoises (Les Angles, Rochefort-du-Gard, Saze et Villeneuve-lès-Avignon) du Grand Avignon (zones AMII Orange) et la commune de Bagnols-sur-Cèze (zone AMII Orange transmise à SFR) en sont exclues.

Carte de couverture par le réseau WiGard

Carte de réseau de WiGard

Le Département du Gard a fixé les priorités de déploiement :

  • d’abord les zones d’activités économiques pour que les entreprises puissent se développer et créer de l’emploi
  • ensuite les services publics et les communes peu desservies en débits
  • enfin celles qui ont déjà bénéficié de la montée en débits

Le Département a choisi de ne pas demander de contribution financière aux communes et communautés de communes au nom de la solidarité territoriale.

Ce vaste chantier, en phase « travaux » dès janvier 2019, va aussi dynamiser l’économie locale. En effet, SFR s’est engagé à faire appel à des constructeurs nationaux comme à des entrepreneurs gardois, ainsi qu’aux réseaux départementaux de l’emploi, de la formation et de l’insertion. Ce sont près de 365 000 heures de formation et d’insertion qui seront dispensées. Plus de 75% du volume des travaux du chantier seront confiés à des entreprises locales, dont une large part à des PME.