[Brève] Free en Belgique ?

Mobile

<p>Le ministre fédéral des télécoms belge annonce son intention d'ouvrir ses fréquences à un quatrième opérateur mobile. Les trois opérateurs locaux (Proximus, Telenet et Orange) craignent l'arrivée de Free.</p>

En Belgique, le ministre fédérale la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécoms et de la Poste, Alexandre De Croo, a annoncé ouvrir le marché de la téléphonie mobile à un quatrième opérateur. Il veut profiter du renouvellement des licences des trois opérateurs (Proximus, BASE et Orange) en 2019 pour redécouper les fréquences et créer un quatrième acteur. Comme en France, les groupes Belgacom, Telenet et Orange craignent un impact sur l'emploi et le manque de concurrence sur le marché belge.

Mais quel opérateur voudrait affronter les trois opérateurs ? Actuellement, le marché est dominé par trois acteurs : l'opérateur historique belge Belgacom-Proximus, la filiale de l'opérateur historique français Orange (ex-Mobistar) et le câblo-opérateur Telenet-BASE (qui a repris SFR Belgique). Seul gros MVNO Mobile Viking et son offre prépayée, JIM Mobile bénéficie de la puissance du groupe Medialaan et ses chaînes VTM, Q2, Kadet, Q-music et CAZ. Mais le groupe de médias aura-t-il les compétences et l'argent pour jouer sur le tableau des opérateurs ?

Une solution et la crainte des opérateurs belge sont l'arrivée d'Iliad sur le marché belge. Xavier Niel a déjà acquis des fréquences en Italie, racheté Orange Suisse et transformé en Salt et racheté l'opérateur historique Eir en Irlande. Une autre solution serait également le retour du voisin KPN, l'opérateur historique néerlandais, mais ce dernier avait revendu toutes ses filiales en Belgique, BASE à Telenet notamment.

Commentaires