Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Le raccordement d’un immeuble à la fibre

Fibre optique - Test d'éligibilité et souscription : 09 75 18 80 51 (lundi-vendredi 9h-21h ; samedi 10h-19h)
Me faire rappeler gratuitement

Fibre optique - Test d'éligibilité et souscription : 09 75 18 80 51 (lundi-vendredi 9h-21h ; samedi 10h-19h)
Me faire rappeler gratuitement

Test d'éligibilité - Souscription Fibre optique :
Découvrez à quelles offres vous êtes éligible en testant votre éligibilité en ligne, sur le site de SFR, ou sur le site de Bouygues Telecom. Service téléphonique géré par la société Selectra qui prend en charge vos démarches de déménagement ou de changement de fournisseur en vous orientant vers les offres partenaires les plus compétitives dans votre cas. Notre service téléphonique étant actuellement fermé, nous vous invitons à souscrire en ligne directement chez nos partenaires. En savoir plus Annonce

En juin 2016, plus de 15 millions de foyers étaient éligibles au très haut débit (chiffres ARCEP) dont une large majorité situés dans des immeubles. Le raccordement d’un immeuble à la fibre optique suit une procédure bien encadrée et plusieurs techniques de raccordement existent pour cela.

  • L'essentiel
  • Il existe 3 types de raccordement en fibre optique : le FTTH, le FTTB, et le FTTLA.
  • Le seul raccordement 100% fibre est le FTTH, qui présente le meilleur potentiel de débit.
  • Le type de raccordement utilisé pour un immeuble dépend de l'opérateur qui s'occupe du raccordement.

Les technologies de raccordement d’un immeuble à la fibre

Le déploiement d’un réseau en fibre optique coûte cher, raison pour laquelle bon nombre de FAI préfèrent rapprocher la fibre de l’utilisateur plutôt que d'amener la fibre directement jusqu’au logement à connecter. Il existe ainsi plusieurs configurations de type FTTx. Le FTTx signifie “Fiber to the”, le “x” indiquant l’endroit où s’arrête la fibre (directement au logement de l’abonné, au pied de l’immeuble, au dernier amplificateur, etc.). 

Lorsque la fibre s’arrête avant le logement de l’abonné, les opérateurs utilisent un réseau existant tel que le câble coaxial ou la paire de cuivre de la ligne téléphonique pour le reste du chemin (cette méthode est plus économique que de raccorder directement l’abonné en fibre optique).

En France, les trois techniques utilisées consistent à amener la fibre :

  • directement jusqu’à l’abonné (FTTH),
  • jusqu’au pied de l’immeuble (FTTB),
  • jusqu’au dernier amplificateur (FTTLA)

Raccordement en FTTH

Le FTTH, pour Fiber to the Home (fibre jusqu’au domicile), est un moyen d’accès au très haut débit par la fibre optique dans lequel cette dernière arrive jusqu’au domicile de l’abonné. Cette méthode utilise la fibre optique de bout en bout.

Cela nécessite des travaux à l’intérieur de l’immeuble car il faut poser la fibre optique jusque chez l’abonné. Le FTTH est utilisé principalement en zones urbaines à cause du coût élevé des travaux de raccordement. Néanmoins, la fibre optique en FTTH ne subit que très peu de dégradation dans le transport du signal, en faisant une méthode également adaptée aux zones rurales, méthode confirmée par la mise en place expérimentale de très haut débit FTTH dans certaines communes (Aumont-Aubrac ou dans le Jura).

La fibre dans l’immeuble par le FTTB

Le Fiber to the Building (fibre jusqu’au pied de l’immeuble) permet l’accès au très haut débit dans un immeuble par la fibre optique. Dans ce cas, la fibre optique part du central téléphonique et arrive jusqu’au pied de l’immeuble. Le raccordement de l’abonné dans son appartement se fait par la paire de cuivre du téléphone ou par le réseau de télévision câblé.

Cette technique, utilisant pour les derniers mètres de raccordement, les câbles téléphoniques ou de télévision, sa mise en place est moins chère que pour le FTTH.

Raccordement en FTTLA

Le FTTLA, pour Fiber to the Last Amplifier (fibre jusqu’au dernier amplificateur) permet de raccorder les abonnés en très haut débit en amenant la fibre optique jusqu’au dernier amplificateur (le plus proche du logement de l’abonné). La fibre optique est donc connectée du central téléphonique jusqu’au dernier amplificateur (généralement dans la cave ou les parties communes de l’immeuble), puis le raccordement au logement se fait par câble coaxial. C’est la technique utilisée par Numericable pour connecter ses abonnés.

De plus la télévision et l’internet passant par des flux séparés, la vitesse de connexion n’est pas ralentie par la première. Enfin, la technologie utilisée pour la télévision, le DVB-C (Digital Video Broadcasting par câble) permet une excellente qualité.

Comparaison des différents types de raccordement à la fibre

  Avantages Inconvénients
FTTH

Technologie évolutive car il n’existe pas réellement de plafond au niveau de la vitesse de connexion,

La fibre optique étant présente de bout en bout, le débit est indépendant du noeud de raccordement,

Cette technique étant utilisée par Orange, SFR, Bouygues et Free, le secteur est concurrentiel.

Il n’existe que peu de logements éligibles (déjà raccordés) à cette solution actuellement (environ 38% des foyers éligibles),

Le coût d’installation du FTTH est élevé pour l’opérateur installant la fibre dans un immeuble*,

Le temps de mise en place est long (nécessite l’intervention des syndics et copropriétés).

FTTB et FTTLA

Technique bien répandue sur le territoire (Numericable a commencé les raccordements en fibre optique dès le début des années 2000)

Internet et la télévision arrivent par des flux séparés. L’utilisation de la télévision ne ralentit pas la connexion internet.

La technologie DVB-C permet une bonne qualité de service TV (meilleure que le FTTH, les flux vidéos et internet étant séparés)

Numericable est le seul opérateur utilisant le FTTLA à l’heure actuelle,

Le débit montant est limité à 40Mb/s

La vitesse de connexion est limitée (2,5Gb/s maximum) pour le FTTB et FTTLA, là où celle du FTTH est potentiellement illimitée...

* Le raccordement d’un foyer est estimé à 400€, à multiplier par le nombre de ménages en France (30 millions), soit 12 milliards d’euros pour raccorder tous les foyers français en FTTH.

Comment faire raccorder son immeuble à la fibre optique ?

La demande de raccordement à la fibre optique

La demande de raccordement d’un immeuble à la fibre optique peut provenir : du syndicat, d’un locataire, ou d’un opérateur. Une fois la demande effectuée, celle-ci est examinée en assemblée générale et votée. Si le vote est positif, le syndic de copropriété sollicite alors plusieurs opérateurs pour des devis. Une fois les conditions des FAI sollicités examinées, le syndic procède à un vote en assemblée générale pour sélectionner l’opérateur, ce dernier devient alors “opérateur d'immeuble”.

La démarche de mise en place

Une fois la sélection opérée, une convention est signée entre le syndic et l’opérateur retenu (disponible sur le site de l’ARCEP). Après la signature, le FAI dispose de 6 mois pour effectuer les travaux de mise en place du réseau de fibre.

Il incombe à l’opérateur choisi de :

  • prévenir les autres opérateurs de la mise en route des travaux,
  • réaliser un état des lieux avant travaux et définir les modalités d’accès (travaux, maintenance, etc.),
  • réaliser une étude technique, créer un planning pour les travaux, soumettre les moyens d’informations aux usagers,
  • établir un état des lieux après travaux et informer à nouveau les opérateurs,
  • assurer l’entretien et la maintenance du réseau nouvellement créé.

Pour plus de renseignements sur le sujet, visitez le site de l’Acome.

Meta Description: 
En juin 2016, plus de 15 millions de foyers étaient éligibles au très haut débit majoritairement dans des immeubles. Le raccordement utilise plusieurs techniques de raccordement.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus