Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Évolution des consommations téléphoniques

évolution téléphonie

Aujourd’hui les consommations téléphoniques s’effectuent par deux types de lignes : les lignes fixes (lignes classiques et lignes internet) et les lignes mobiles (forfaits, cartes SIM).

Évolution des appels depuis les lignes fixes

Au 30 juin 2016, l’Arcep recensait 36,3 millions de lignes fixes supportant un service téléphonique.

Il existe deux types de lignes fixes : les lignes classiques et les lignes internet.

Le déclin des lignes classiques

Également appelées lignes RTC, pour réseau téléphonique commuté, les lignes classiques nécessitent un abonnement à Orange (17,96€/mois). En plus de cet abonnement, les communications téléphoniques sont facturées à la minute selon un tarif local ou international.

Le réseau téléphonique commuté est le réseau historique des téléphones fixes, dans lequel un poste d'abonné est relié à un commutateur téléphonique par une paire de fils de cuivre.

Ce type de ligne est en baisse constante depuis l’arrivée des offres internet haut débit permettant l’accès au téléphone en VoIP. Ainsi le nombre de lignes sur lesquelles existe uniquement un abonnement à un service téléphonique traditionnel représentait moins de 28% des lignes téléphoniques au deuxième trimestre 2016, soit 10,3 millions de lignes.

Il est néanmoins à noter qu’en plus de cela, 6% des lignes téléphoniques contenaient, à la fois, un service téléphonique relié au RTC et un service téléphonique relié à une ligne internet.

Les lignes internet en augmentation constante

Les lignes internet, que l’on appelle également lignes VLB, pour voix sur large bande, sont les lignes raccordées aux box internet qui permettent les communications téléphoniques par VoIP (voice over internet protocole).

La téléphonie par large bande se distingue de la téléphonie sur ligne classique en utilisant une bande passante plus large (de 50 à 7000 Hz), permettant d’augmenter significativement la qualité des communications.

La part des lignes téléphoniques supportant un abonnement en voix sur large bande augmente de plus en plus, jusqu’à représenter, en juin 2016, plus de 66% des abonnements téléphoniques, soit près de 24,2 millions de lignes.

Les lignes fixes sur lesquelles un seul abonnement en voix sur large bande est souscrit dépassent, au milieu de l’année 2016, les lignes fixes classiques.

Source : Observatoire du marché des communications de l'ARCEP

Malgré la baisse du nombre de lignes RTC sur les dernières années, l’augmentation du nombre de lignes VLB est telle qu’elle permet une augmentation globale du nombre de lignes fixes.

La consommation téléphonique sur ligne fixe

Le trafic total des communications, au départ d’une ligne fixe, au deuxième trimestre 2016, s’élevait à 19,2 milliards de minutes, ce qui représentait une baisse d’environ 10,9% par rapport à l’année précédente avec 1,3 milliards de minutes en moins.

30% de ces communications ont été faites via des lignes RTC (6,2 milliards de minutes). Ces chiffres ne font que confirmer la baisse du nombre d’abonnement en RTC depuis 10 ans. Les communications au départ des box représentent tout de même 14,6 milliards de minutes. Ce volume est toutefois en baisse avec un repli de plus de 6,8% sur un an.

Ces chiffres expriment la baisse des communications via lignes fixes, RTC comme VLB, qu’elles soient vers les téléphones fixes ou mobiles, les appels nationaux ou à destination de l’étranger.

Destination Lignes fixes nationales Lignes mobiles Appels internationaux
Baisse (en %) -6,8% -4% -10,9%

Évolution des appels depuis les lignes mobiles

Le nombre de lignes mobiles est en constante augmentation depuis plusieurs années.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) recensait, en juin 2016, 75,7 millions de cartes SIM actives, ce qui constitue un chiffre en hausse constante. Ces cartes se décomposent en deux catégories : les forfaits et carte SIM voix, ainsi que les cartes SIM non voix (dédiées à l’internet).

Forfaits et carte SIM voix

Les lignes mobiles comportant un forfait ou une carte SIM voix (incluant les cartes prépayées et forfaits bloqués) s'élevaient, en juin 2016, à 72 millions selon l’ARCEP.

La croissance des lignes mobiles est surtout portée par les forfaits classiques, en hausse de 2,3 millions en un an. A l’inverse, le nombre de forfaits bloqués s’est réduit sur les trois dernières années, perdant notamment plus de 21% entre juin 2015 et juin 2016.

Les cartes SIM prépayées ont suivi le même chemin que les forfaits bloqués. En effet, après une légère hausse à la fin de l’année 2011, portant leur nombre à près de 19,6 millions, les cartes prépayées n’ont cessé de décroître, arrivant à 9,5 millions au deuxième trimestre, soit une baisse de plus de 50% en cinq ans.

L'avènement des carte SIM data et du MtoM

Les cartes SIM non voix sont des cartes dédiées uniquement aux connexions internet 3G/4G. Elles se trouvent le plus souvent dans les clés et dominos proposés dans les forfaits internet en mobilité des opérateurs. Dans la catégorie des cartes SIM non voix entrent également les cartes SIM “MtoM”.

Les cartes SIM "Machine to Machine" permettent à des équipements (serveurs centraux, caméras, matériels communicants, terminaux, etc…) d'échanger des données sans intervention humaine.

Les cartes SIM dédiées à internet sont en augmentation depuis plusieurs années mais cette progression ralentit. Ainsi, au deuxième trimestre 2016, le nombre de carte SIM non voix s'était stabilisé à 3,7 millions de cartes.

En revanche les cartes SIM MtoM augmentent très vite depuis quelques années. En effet, on comptait, en juin 2016, 10,3 millions de cartes MtoM, contre 9,2 millions l'année précédente et environ 3,2 millions 5 ans auparavant. Cela représente une progression de près de 300% en 5 ans.

Source : Observatoire du marché des communications de l'ARCEP

Meta Description: 
Aujourd’hui les consommations téléphoniques s’effectuent par deux types de lignes : les lignes fixes et les lignes mobiles (forfaits, cartes SIM).
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus