Infos - Souscription

09 75 18 80 51

La Fédération Française des Télécoms

logo Fédération Française des Télécoms

La Fédération Française des Télécoms est une association avec pour missions la promotion d'une industrie responsable et innovante au regard de la société, de l’environnement, des personnes et des entreprises. Elle défend également les intérêts économiques du secteur et se charge de valoriser l’image de ses membres et de la profession au niveau national et international.

La présentation de la Fédération Française des Télécoms (FFT)

L’origine de la Fédération Française des Telecoms

En fin d’année 2007, les opérateurs de téléphonie français souhaitaient se rassembler pour représenter la profession dans son ensemble et ainsi échanger sur les problèmes actuels du secteur des télecoms. De cette volonté est née la Fédération Française des Télécoms.

L’association loi 1901 est constituée de deux entités : le Conseil d’administration et la Fédération. Ce conseil détermine les orientations stratégiques et opérationnelles que devra prendre la Fédération.

En 2007, elle regroupait 7 acteurs du marché des Telecoms : France Telecom, SFR, Bouygues Telecom, Numericable, Neuf Cegetel, COLT et Iliad.

La Fédération Française des Telecoms aujourd’hui

Après des départs et de nouvelles arrivées, la FFTelecoms réunit aujourd’hui 13 groupes du marché des Télécoms :

  • Bouygues Telecom
  • COLT Technology Services
  • El Telecom, qui regroupe Auchan Telecom, Blancheporte Mobile, CIC Mobile, Cofidis Mobile, Crédit Mutuel Mobile, NRJ Mobile
  • La Poste Mobile
  • Legos
  • M6 Mobile
  • Naxos
  • Numericable-SFR
  • Orange
  • Prosodie
  • Verizon Business
  • Worldline

Certains représentants de ces sociétés sont élus pour 2 ans et constituent le Conseil d’administration, ainsi que la Fédération.

La composition du Conseil d’administration et de la Fédération

Le Conseil d’administration actuel, élu le 19 mai 2016, est constitué de :

  • Le Président Régis TURRINI, Secrétaire Général (SFR)
  • Le Secrétaire Emmanuel TRICAUD, Directeur des Affaires Réglementaires et du Développement (Colt Technology Services)
  • Le Trésorier Jérôme BIRBA, Directeur Exécutif (El Telecom)
  • 7 administrateurs :
    • Didier CASAS, Secrétaire Général (Bouygues Telecom)
    • Marie-Georges BOULAY, Directeur des Affaires Réglementaires, Concurrence, Contrats opérateurs et Fréquences (SFR)
    • Pascal HUGUENY, Directeur des affaires publiques et réglementaires (Verizon)
    • Laurentino LAVEZZI, Directeur des Affaires Publiques (Orange)
    • Pierre LOUETTE, Directeur Général Adjoint, Secrétaire Général (Orange)
    • Richard VIEL, Directeur Général Délégué (Bouygues Telecom)
    • Marc ZEMMOUR, Président Directeur Général (La Poste Mobile)
    • Erwan LE DUFF, Directeur Général (Prosodie)

La Fédération Française des Télécoms est composée de 5 personnes :

  • Le Directeur Général Michel COMBOT, qui remplace Yves LE MOUEL depuis mai 2016
  • Les assistantes Leila DAIFI et Ingrid GIBAUT
  • Le Responsable des études économiques et affaires parlementaires Alexandre GALDIN
  • Le Directeur délégué aux contenus Jean-Marie LE GUEN

Cependant, plus de 300 experts travaillent en collaboration avec la Fédération en leur faisant des recommandations sur les différentes actions définies par le Conseil d’administration.

Les missions de la Fédération Française des Telecoms

La mission principale de la Fédération Française des Telecoms est de véhiculer une bonne image de l’industrie de Télécoms. C’est pourquoi, elle participe aux grandes causes d’intérêt général comme l’éducation au numérique, le comité stratégique de la filière numérique, le contrat de filière Silver Economie et le collectif du numérique. La Fédération souhaite l’accessibilité à Internet pour tous et donc à des forfaits mobiles et Internet à bas prix pour les ménages en difficulté.

La Fédération Française des Telecoms organise plusieurs commissions par an portant sur différentes problématiques :

  • La commission La Consommation a pour objectif de renforcer la confiance des consommateurs et d’améliorer leurs relations avec les opérateurs.
  • La commission Contenus relaye les innovations du secteur des télécoms auprès des consommateurs et participe à la lutte contre le piratage.
  • La commission Développement Durable travaille sur les engagements et les actions menés par les opérateurs pour réduire les consommations d’électricité et les émissions de gaz à effets de serre. Cette commission a rédigé et signé une charte d’engagement volontaire environnementale ainsi qu’une charte sur l’accessibilité d’Internet pour les personnes handicapées.
  • La commission Sécurité travaille avec l’Etat pour améliorer la confiance des utilisateurs dans l’économie numérique et réduire les actions malveillantes sur le Web (arnaques, spam, virus, phising,…).
  • La commission Normalisation rédige des normes.
  • La commission Fiscalité et Emploi

L’association est un groupe de pression en relation avec les autorités de l’Etat et qui défend les intérêts de certains opérateurs.

Le pouvoir de régulation sur les télécoms de la Fédération Française des Télecoms

La Fédération Française des Télécoms n’a pas de pouvoir sur la régulation des télécoms. Cependant, elle contribue au développement de cette industrie en France en étant source de propositions auprès des différentes autorités liées au numérique, comme avec la réclamation d’un Digital Act suite à une étude sur l’économie des télécoms.

Les derniers événements de la Fédération Française des Télécoms

En s’appuyant sur la 5ème étude annuelle sur l’économie des télécoms réalisée par le cabinet de conseil Arthur D. Little, La Fédération Française des Télécoms constate qu’il existe un déséquilibre entre l’offre et la demande sur le marché du numérique. En effet, les Européens sont très demandeurs de produits technologiques et de services numériques. Mais cette offre numérique est importée à 75%, ce qui implique un recul de l’activité de l’industrie européenne du numérique.

La Fédération Française des Télécoms souhaite faire repartir la croissance numérique et notamment en France qui possède des réseaux de qualité. De plus, ces derniers proposent les prix les plus bas au monde. C’est ainsi que la FFTélécoms réclame un “Digital Act” à la française.

La FFTélécoms réclame donc aux pouvoirs publics de rééquilibrer les politiques en faveur de tous les acteurs qui construisent l’offre numérique, donc les opérateurs. Ce Digital Act comprend deux mesures essentielles :

  • Aligner les cycles réglementaires sur les cycles d’investissement des opérateurs pour leur permettre de mettre en oeuvre leurs projets d’innovation. En effet, les opérateurs investissent sur des technologies pour une durée d’au moins 10 ans. Un changement de règles lors de cette période peut être très compliquée à gérer pour les opérateurs.
  • Mettre en place un cadre fiscal incitant au déploiement des réseaux de dernières technologies comme la 4G et la fibre optique.

Selon elle, la France devrait proposer un programme universitaire de type Eramus qui sera l’Erasmus du numérique permettant de partager des connaissances sur l’ensemble des sujets du secteur comme le data science, la cybersécurité ou encore les télécoms. Ce programme aura pour objectif de garder les “cerveaux” en Europe et ainsi de les retenir à partir dans la Silicon Valley.

Meta Description: 
La Fédération Française des Télécoms doit promouvoir une industrie responsable et innovante au regard des acteurs et de l’environnement.
 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus