Infos - Souscription

09 75 18 80 51

sanction

Accueil > Categorie > sanction

[Brève] Dailymotion sanctionné à 50 000 euros d'amende pour manque de sécurité des données

logo de la CNIL

En décembre 2016, l'hébergeur français de vidéos Dailymotion alertait ses utilisateurs d'une fuite. La plateforme, devenue filiale de Vivendi, avait annoncé pas moins de 85 millions de comptes concernés.

[Brève] La CNIL sanctionne l'ADEF

logo de la CNIL

L'Association pour le Développement des Foyers (ADEF) a pour mission la mise à disposition de logements dans des résidences et foyers, notamment pour des étudiants, des familles monoparentales et des travailleurs migrants.

[Brève] La CNIL sanctionne Optical Center pour diffusion de données personnelles et médicales

logo de la CNIL

En juillet 2017, la CNIL a été informée d'une fuite de données chez Optical Center. Le gendarme des données a procédé à un contrôle sur le site Internet.

[Brève] SFR condamné par la DGCCRF pour manque d'informations

Illustration avec une signature de contrat

SFR affiche sur son site Web une notification concernant sa condamnation par la DGCCRF pour non-respect de ses obligations sur la vente à distance et le démarchage téléphonique.

Ainsi, entre le 5 juin 2015 et le 28 septembre 2016, SFR a méconnu ses obligations en :

[Brève] La CNIL clôture le cas CDiscount

logo de la CNIL

En octobre dernier, CDiscount a reçu un avertissement publique de la CNIL pour des infractions sur la conservation de données. Mais d'autres sujets étaient encore en cours d'investigation à la CNIL.

Ainsi, les contrôles en 2015 avaient constaté :

[Brève] La CNIL sanctionne Meetic et AttractiveWorld

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) a décidé de sanctionner les sociétés Meetic et Samadhi (AttractiveWorld).

[Brève] l'ARCEP lance des procédures contre 11 opérateurs

Ayant retrouvé ses pouvoirs de sanctions, le gendarme des télécoms a relancé ses enquêtes concernant les opérateurs, en particulier télécoms.

L'ARCEP a décidé de lancer 19 procédures d'enquêtes contre 11 opérateurs fixe et mobile. Le gendarme ne précise pas les opérateurs visés mais il a laissé un indice : une partie des procédures concernent les déploiements de réseaux mobile dans les zones moins denses (les zones blanches). Cela signifie que les 4 opérateurs mobile (Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR) sont dans le colimateur de l'ARCEP.