Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Les GAFAM sous le feu de deux associations avec le RGPD

Deux groupes, La Quadrature du Net et Nyob, ont lancé des actions contre les géants du Net en profitant du RGPD. Suivant l'association, le mode d'action est différent : La Quadrature du Net attaque les cinq GAFAM tandis que Nyob en attaque deux.

La Quadrature attaque les 5 GAFAM devant la CNIL

Comme prévu, l'association française La Quadrature du Net a lancé les procédures concernant les cinq gros acteurs du web. Ainsi, l'association cible un ou plusieurs services des cinq sociétés :

  • Google : GMail, YouTube, moteur de recherche et Android préinstallé
  • Apple : iOS
  • Facebook : Facebook, Whatsapp et Instagram
  • Amazon
  • Microsoft : Outlook.com (ex-Hotmail, Live et MSN)

La Quadrature a saisi la CNIL. En cas de non-réponse favorable de la CNIL d'ici le 3 septembre, elle tentera l'action dans les instances judiciaires.

Mais LQN ne veut pas se limiter aux GAFAM. Après ces derniers, elle compte s'attaquer à leurs alliés tels que les sites de presse et du gouvernement ainsi que les services d'analyses de données et de services publicitaires, le français Criteo en tête.

Nyob attaque Google devant la CNIL et Facebook et ses filiales devant d'autres instances en Europe

L'association Nyob a décidé de lancer plusieurs fronts contre Google, Facebook, Instagram et WhatsApp. Ainsi, chacun des services attaqués passe devant les gendarmes de la donnée de plusieurs pays. Le dommage pourrait être dur pour certains acteurs, vu qu'ils risquent plusieurs peines de même montant.

Google et Android sont trainés devant la CNIL (jusqu'à 3,7 milliards d'euros d'amende). Instagram passera devant la DPA belge et WhatsApp ira devant le HmbBfDI de Hamburg (Allemagne) tandis que la maison mère, Facebook, devra affronter la DSB autrichienne. Le coup pourrait faire mal au groupe Facebook : l'amende concerne le chiffre d'affaires mondial du groupe, soit 1,3 milliard d'euros pour chaque plainte. Facebook risque donc une amende cumulée de 3,9 milliards d'euros.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :