Infos - Souscription

09 75 18 80 51

T-Mobile fusionne avec Sprint pour 59 milliards de dollars

Illustration avec une signature de contrat

Le troisième opérateur mobile T-Mobile USA fusionne avec le quatrième opérateur mobile Sprint. Le nouvel ensemble veut profiter de leur portefeuille de fréquences pour déployer plus rapidement la 5G, tout en améliorant la 4G pour leurs abonnés.

Une grande manœuvre arrive aux Etats-Unis : T-Mobile USA et Sprint annoncent leur fusion. Pour être plus exacte, T-Mobile rachète Sprint pour 59 milliards de dollars. Les actionnaires de Sprint sont invités à vendre leurs actions en échange d'actions T-Mobile (au taux de 9,75 actions Sprint pour une action T-Mobile). Le nouvel ensemble, nommé New T-Mobile, est évalué à 146 milliards de dollars. Il sera dirigé par les représentants de Deutsche Telekom (41,7%) et SoftBank (27,4%). Le groupe espère des synergies dans les réseaux mobile, les réseaux de boutiques et les services informatiques, estimées à 6 milliards de dollars d'ici 3-4 ans.

Le gros des synergies viendra dans la partie réseaux mobile (4 milliards de dollars). Si de nombreux sites d'antennes-relais Sprint vont être supprimés, les antennes-relais de T-Mobile vont émettre sur la fréquences 2500 MHz de Sprint tandis que les sites restants de Sprint vont émettre sur les fréquences de T-Mobile. Sprint apporte des fréquences CDMA (2G/3G) et des fréquences 4G (800, 1900 et 2500 MHz) tandis que T-Mobile apporte des fréquences GSM (2G)/UMTS (3G) et des fréquences 4G (600, 700, 1900 et 2100 MHz). Le nouveau T-Mobile va profiter de la licence nationale de T-Mobile (600 MHz), des licences rurales de Sprint (800 et 1900 MHz) et des licences urbaines des deux opérateurs pour accélérer le déploiement de la 4G, avec le refarming d'une partie des fréquences en 4G.

Mais le nouvel ensemble compte également profiter des capacités sur ses fréquences pour ouvrir rapidement un réseau national 5G. Le nouvel ensemble veut ainsi montrer sa capacité de déploiement face aux deux grands du secteur Verizon et AT&T. Le réseau du nouveau T-Mobile comptera 85 000 sites d'antennes-relais et 50 000 mini-cellules. Le nouvel ensemble promet 40 milliards de dollars d'investissement sur trois ans pour la création et l'adaptation de son réseau mobile à la 5G et le recrutement de 3 millions dont 800 000 dans la construction et l'ouverture de centaines de magasins T-Mobile dans les zones rurales (afin d'étendre le service d'aide à la clientèle).

Pour les abonnés T-Mobile (75,075 millions de clients dont 34,114 millions d'abonnés), la couverture sera améliorée par l'apport des sites de Sprint à celui de T-Mobile. Pour les abonnés Sprint (52,491 millions de clients dont 25,316 millions d'abonnés), T-Mobile se donne trois ans pour les transférer sur son réseau (20 millions d'abonnés déjà compatibles), sans perte de qualité sur le réseau de Sprint et avec un basculement de la voix du CDMA à la VoLTE. Le nouveau ensemble conforte sa troisième place avec 121 millions de clients dont 59,430 millions d'abonnés (30% du marché), derrière AT&T et ses 141,567 millions d'abonnés dont 77,875 millions d'abonnés. Le nouveau T-Mobile promet des offres plus intéressantes et moins chères. T-Mobile met aussi la main sur les licences de marques et les MVNO de Sprint : Boost Mobile et Virgin Mobile pour les licences, Chit Chat Mobile, Madstar Mobile, Patriot Mobile, QLink Wireless, Ready Mobile pour les MVNO.

T-Mobile et Sprint doivent encore convaincre le gouvernement américain de Trump, en particulier la FCC (Federal Communication Commission) présidée par un ancien avocat de Verizon. Sous l'administration Obama, Sprint avait tenté de mettre la main sur T-Mobile pour 34 milliards de dollars. Ils espèrent une confirmation de l'opération d'ici la mi-2019.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :

En remplissant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient collectées par Selectra, uniquement pour l'envoi de la newsletter. En savoir plus sur le traitement de mes données

×

Où vont mes données ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, sous la supervision de notre responsable de traitement des données, dans le but de vous communiquer les newsletters de votre choix. Elles sont conservées jusqu’à trois ans après votre dernière interaction avec nos services et sont destinées au service marketing.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@selectra.info. Nous ne communiquons jamais vos coordonnées à un tiers, sauf autorisation expresse de votre part.