Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Les effets des correctifs contre Meltdown sur Windows

Illustration avec un ordinateur portable sur les genoux

Microsoft a fait le point sur les effets des patchs contre la faille Meltdown. Si les processeurs de dernières générations avec Windows 10 sont peu affectés, les processeurs d'anciennes générations avec Windows 10 et Windows 7/8 sont plus touchés.

Microsoft a déployé des mises à jour pour Windows 7, 8 et 10 pour lutter contre les failles de Spectre et de Meltdown. Mais les correctifs ont des effets sur les ordinateurs utilisant les processeurs Intel 64 bits. L'éditeur a émis un rapport sur les effets :

  • Windows 10 + processeurs récents (PC de 2016 avec un processeur Skylake, Kabylake ou supérieur) : impact négligeable sur les performances, peu visible pour les utilisateurs.
  • Windows 10 + processeurs un peu plus anciens (PC de 2015, processeurs Haswell et inférieurs) : certains tests montrent un impact significatif et les utilisateurs devraient ressentir des ralentissements.
  • Windows 8/7 sur des processeurs antérieurs à 2015 : Impact significatif sur les performances du système.
  • Windows Server, sur n’importe quel processeur : cette version est touchée par l’impact sur les performances. Celui-ci est particulièrement sensible lorsque l’administrateur choisit d’activer les protections visant à limiter l’exécution de code inconnu sur la machine.

Microsoft a dû retirer certaines mises à jour sur Spectre pour les utilisateurs des processeurs AMD 64 bits : en effet, les patchs provoquent des plantages de Windows.

Sur Linux, le noyau avec les correctifs pour les failles est en cours de déploiement dans les différentes distributions (Ubuntu, RedHat, SUSE,...). Intel a mis en ligne une mise à jour du micro-code de ses processeurs pour les utilisateurs de Linux. Le correctif d'Intel doit être appliquer après le correctif du noyau Linux. Les utilisateurs de Windows et macOS devraient recevoir ce correctif via un patch sur Windows Update et Mac AppStore.

nVidia apporte également un correctif pour ses drivers GeForce et Quantum. Si les processeurs GPU de nVidia ne sont pas affectés, les drivers passent par le processeur central CPU et sont donc mis à jour pour les corriger.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :