Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Wiko laisse fuiter les données personnelles vers son actionnaire Tinno

le français Wiko et le chinois Tinno

Suite à la découverte d'une application bavarde dans les smartphones d'OnePlus, les recherches ont continué et se focalisent sur le français Wiko et son actionnaire chinois Tinno. Les smartphones fabriqués par le chinois pour le brander avec le français utilisent des applications du chinois.

La recherche des applications techniques et bavardes en données personnelles dans les smartphones continue. Après la découverte du mode Engineer dans les OnePlus, le chercheur à l'origine de cette découverte s'est attaqué aux smartphones Wiko. Le français (basé à Marseille) est une filiale du chinois Tinno pour l'Europe.

Le chercheur a découvert deux applications très bavardes ApeSaleTracker et ApeStsMonths. Ces dernières envoient régulièrement des informations sur l'utilisateur telles que le numéro IMEI, la position de la cellule GSM, le numéro de série et le numéro de build. Ces informations sont envoyées chez l'actionnaire Tinno (eservice.tinno.com) par HTTP ou SMS, c'est-à-dire en clair.

Contacté par nos confrères de NextInpact, Wiko explique que l'application STS (Sales Tracking System) permet d'établir des statistiques de ventes et de la durée de vie des produits. A court terme, Wiko prévoit de mettre à jour les programmes STS de Tinno par des applications siglées Wiko et gérés depuis la France, en préparation de la RGPD. Wiko envoie les données par HTTP avec algorithme RSA et non par SMS tandis que la prochaine version utilisera une connexion en SSL.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :