Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Les failles BlueBorne infectent les appareils Bluetooth

Illustration avec un téléphone mobile tenu en main

Les chercheurs de la société Armis ont découvert une série de failles dans les piles du Bluetooth. Cette dernière permet de prendre le contrôle des appareils sous Android, iOS, Windows et Linux.

Une série de failles, découverte par les chercheurs d'Armis, affectent le service Bluetooth de nombreux appareils permettant la prise de contrôle.

En effet, ils ont découvert 8 failles dans le Bluetooth, surnommé BlueBorn. Ces failles affectent les composants du protocole Bluetooth mais également des composants des OS. Elle affecte les systèmes Android, iOS, Windows et Linux. Selon Armis, plus de 5,3 milliards d'appareils seraient affectés. Certaines vulnérabilités permettent la prise de contrôle de l'appareil hôte tandis que d'autres permettent une transmission d'un ver entre appareils Bluetooth. Toutes ces manœuvres se font sans avertissements de l'utilisateur.

Détecté en janvier, les constructeurs et les développeurs ont été avertis et mis à jour leur composant Bluetooth dans les systèmes. Microsoft a mis à jour Windows en juillet et Apple a mis à jour iOS 10 en ce sens tandis que Google a mis à jour les Android avec Kitkat (4.4) minimum depuis ce mois-ci et Linux a également été mis à jour ainsi que le pilote BlueZ (Bluetooth pour Linux). Cela concerne autant les appareils facilement accessibles (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) que les objets connectés (montres connectées, TV connectées,...).

Armis recommande de désactiver le Bluetooth sur les appareils pour éviter une infection, en dehors des moments nécessaires, et de mettre à jour son appareil dans la mesure du possible. Wannacry et NotPetya sont encore dans les esprits de certains responsables.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :