Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Les mini-antennes améliorent les réseaux, selon l'ANFR

Illustration avec un téléphone mobile tenu en main

L'ANFR a publié les résultats de son expérimentation à Annecy avec Orange concernant les mini-antennes : un meilleur débit montant et moins de puissance nécessaire. D'autres expérimentations avec Bouygues Telecom et SFR sont prévues dans l'année.

Du 11 janvier au 13 février, l'ANFR et Orange ont procédé à une expérimentation de mini-antennes relais sur des abribus et des panneaux publicitaires de JCDecaux dans 2 quartiers d'Annecy.

Ces petites antennes-relais doivent permettre de couvrir des petites zones mal desservies par les antennes-relais classiques (zone d'ombre des immeubles, etc). Leur portée est limitée par leur faible puissance d'émission et par leur localisation. Elles permettent également de délester les grandes antennes de certains usagers dans certaines zones saturées (gare, aéroport, port, lieux touristiques, etc). L'ANFr a réalisé des mesures d'exposition et des mesures sur l'émission des téléphones mobiles connectés aux petites antennes.

Ainsi, les petites antennes-relais apportent :

  • l'amélioration des débits dans le sens montant, jusqu'à 5 fois par rapport aux antennes-relais classiques
  • la réduction des puissances d'émission des téléphones portables sur leur réseau
  • la réduction de l'exposition des réseaux mobiles : entre 0,1 et 0,3 V/m, avec un maximum jusqu'à 1 V/m

Ces petits antennes-relais peuvent ainsi améliorer la couverture et le débit d'un opérateur et réduire l'exposition aux ondes des utilisateurs de smartphones.

De plus, les petites antennes-relais sont intégrables dans des abribus ou des panneaux d'informations (communales ou publicitaires).

L'expérimentation de l'ANFR doit se poursuivre dans d'autres communes avec SFR et Bouygues Telecom. Le régulateur des ondes n'a pas précisé les lieux des tests.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :