Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Galileo lancé, Galileo en retard

Le système européen de géolocalisation Galileo est à peine lancé que des horloges de certains satellites sont détraqués.

Le service de géolocalisation Galiléo de l'ESA, l'Agence Spaciale Européenne, est lancé depuis la mi-décembre. Ce dernier doit concurrencer l'américain GPS, le russe Glonass et le chinois Beidou, mais peu d'appareils peuvent en profiter. Face au GPS, Galileo assurerait une meilleure précision.

Le projet a accumulé des retards, beaucoup : entre les incidents techniques et la difficulté d'organisation entre les différents partenaires, le projet prendra des années de retard. L'envoi des satellites nécessaires patira également des turpitudes de l'organisation de Galileo. Mais la malchance poursuit le projet devenu réel...

Ainsi, 9 horloges atomiques sur les 72 présentes sont en panne. Grâce au système de redondance (4 horloges dans chacun des 18 satellites), le système Galileo ne tombe pas en panne. Mais l'ESA essaye de déterminer l'origine du dysfonctionnement pour protéger les horloges restantes et préparer un correctif pour les satellites qui seront mis en orbite plus tard (nouveaux comme de remplacement/secours)

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :