Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] La Commission Européenne adopte des conditions de la suppression de l'itinérance européenne

La Commission Européenne a adopté les conditions autour de la suppression de l'itinérance européenne. Les opérateurs auront des conditions pour éviter les fraudes.

La Commission Européenne a adopté les conditions de la suppression de l'itinérance européenne, dernière étape de l'Eurotarif.

Ainsi, à partir du 15 juin 2017, les communications dans l'Union Européenne seront tarifées au même tarif qu'au national. Les appels et les SMS en Europe au prix du national seront sans conditions mais limités à un usage raisonnable. Pour la Data, le godet de données échangées en Europe sera adapté en fonction du prix du forfait ou du crédit (hors promo) sur la base de 0,0085€/Mo et doublé pour les forfaits avec appels illimités (un peu plus de 16Go pour un abonné à un forfait 70€, 9Go pour un forfait à 40€ et 4Go pour un forfait à 20€).

Pour éviter les fraudes, les opérateurs auront des armes. Ainsi, un abonné d'un autre Etat devra justifier d'un "lien stable" dans le pays de l'opérateur (d'une résidence, d'un emploi ou d'études dans le pays de l'opérateur) pour profiter du forfait, même dans son pays d'origine. En cas d'usage excessive et régulier de son offre en roaming Europe pendant 4 mois, l'opérateur devra alerter l'abonné s'il a passé plus de 2 mois sur les 4 avec des consommations roaming supérieures au national. Sans justification de l'abonné, les opérateurs pourront facturer un supplément de 0,04€/min, 0,01€/SMS et 0,0085€/Mo.

Le texte est équilibré entre demande des consommateurs de supprimer les frais d'itinérance et des opérateurs pour éviter les abus. Les règles sont aussi simples et compréhensibles.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :