Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] ICANN ne dépend plus des Etats-Unis

L'ICANN ne dépend plus du département américain du commerce.

L'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) n'est plus soumis au contrat le liant au Département (ministère) américain du Commerce et à la National Telecommunication and Information Administration (NTIA) pour les fonctions d'autorité pour l'assignation des adresses et des domaines (IANA). L'ICANN décide de l'attribution des adresses IP, des domaines (.com, .net, .fr, .info...) et des numéros de réseaux à des intermédiaires locaux (RIPE en Europe).

Si la démarche d'émancipation date de 1998, la transistion vers le sans-Etats-Unis ne démarre qu'en 2014. Suite à une consultation, l'ICANN prend la décision de créer une filiale en charge de l'IANA. Cette dernière sera en contrat avec l'ICANN pour cette fonction. Le Comité consultatif gouvernemental (GAC) aura un droit de véto sur certaines décisions. De plus, l'ICANN lancera des consultations pour certaines décisions.

Les intermédiaires locaux (RIR) continueront d'assurer la distribution des adresses IP mais ces dernières devront assurer un niveau de service. Un comité de contrôle s'assurera des engagements. Sur le dossier des domaines, l'ICANN récupère la gestion des serveurs racine DNS et des autorisations de changement, effectuées par le NTIA. Il pourra ajouter ou enlever les domaines (.su, .paris, .bzh...) à sa guise ou après consultation.

Plusieurs procureurs de 4 états américain (Arizona, Nevada, Oklahoma et Texas) ont tenté de bloquer ou repousser la séparation de l'ICANN du NTIA, sans succès. Au Congrès américain, certains représentants américains, notamment républicains, ont également protesté contre cette séparation. L'ONU n'a pas profité de cette séparation pour reprendre la main sur le dossier, privilégiant la diplomatie interne.

Les utilisateurs ne verront pas de changement dans leur utilisation quotidienne d'Internet mais l'ICANN aura plus de marge de manoeuvre pour certaines décisions concernant les domaines

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :