Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] La Commission Europénne autorise la fusion Wind/3 en Italie et l'arrivée de Free

La Commission Européenne autorise la fusion de Wind et de Hutchinson en Italie. Les doublons seront vendus à Iliad pour créer un quatrième opérateur.

La Commission Européenne autorise la fusion en Italie de 2 opérateurs mobile : Wind, la filiale de Vimpelcom, et de Three, la filiale de Hutchinson, respectivement 3ème et 4ème opérateurs. L'opération a été approuvée grâce à l'engagement d'Iliad, la maison-mère de Free, de reprendre les doublons de la fusion.

Iliad s'engage à récupérer :

  • des fréquences 3G/4G (2x5MHz en 3G 900 MHz, 2x10MHz en 4G 1800MHz, 2x10MHz en 3G 2100 MHz et 2x10MHz en 4G 2600MHz) pour 450 millions d'euros
  • plusieurs milliers de sites d'antennes-relais dans les zones denses
  • soit un accord de RAN Sharing sur les antennes-relais de Three-Wind, soit plusieurs milliers de sites dans les zones moins denses
  • un accord d'itinérance 2G/3G/4G sur le réseau de Three-Wind

Xavier Niel s'est retiré de l'opérateur historique Telecom Italia et possesseur de l'opérateur mobile TIM pour permettre l'opération.

Les 2 opérateurs internationaux vont pouvoir fusionner Wind et Three et revendre les doublons à Iliad. L'ensemble Wind-3 deviendra le premier opérateur mobile avec 31 millions de clients et 33,5% de parts de marché (32,3% pour TIM et 27% pour Vodafone) et une bonne part dans l'Internet fixe avec 2,8 millions de clients. Pour Hutchinson, fusionner avec Wind permet de mettre la main sur le troisième opérateur mobile et de son réseau 2G/3G. De plus, cela permet à 3 de ne plus utiliser l'itinérance 2G/3G sur le réseau de TIM (Telecom Italia Mobile). Pour VimpelCom, Wind est plombé par une dette de 10 milliards d'euros et la fusion lui redonnerait de l'air pour le déploiement de la 4G.

Le groupe français va devoir lancer son opérateur, mais il n'est pas sûr qu'il prendra la marque Free, peu connue de l'autre côté des Alpes. Ce dernier doit devenir le trublion du marché mobile en Italie, à l'instar de Three avant la fusion, explique la Commission. Iliad va pouvoir se diversifier hors de France, Xavier Niel n'ayant pas intégré ses possessions télécoms (Monaco Telecom et Salt, ex-Orange Suisse) dans Iliad.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :