Infos - Souscription

09 75 18 80 51

Observatoire des zones blanches : risque de sanctions pour Orange et SFR

L'ARCEP a publié son observatoire des zones blanches mobiles. Mais l'autorité va enquêter sur Orange et SFR qui n'auraient pas respecté certaines obligations de couverture de communes.

L'ARCEP a publié son observatoire des zones blanches mobiles.

Sur la voix et les SMS (2G), 91% des centres-bourgs sont couverts mais les opérateurs attendent les pylônes des pouvoirs publics pour ouvrir le reste. L'avancement est différent suivant les opérateurs : Orange 98%, Bouygues Telecom et SFR 97% (+1 pour SFR). Sur l'Internet mobile (3G), 51% (+6) des centres-bourgs sont couverts et 40% attendent le déploiement des opérateurs. La répartition des opérateurs atteint 58% (+6) pour Orange, 56% (+3) pour Bouygues Telecom et 50% (+11) pour SFR. Les opérateurs doivent couvrir 100% d'ici la fin de l'année mais Free est entré dans l'opération cette année.

En 4G, les opérateurs ayant une licence 800 MHz couvrent 46% (+5) contre 58% (+3) avec toutes les fréquences. Dans les zones peu denses, Orange couvre 35%, Bouygues Telecom 17% et SFR 13% avec les licences 800 MHz. Avec toutes les bandes de fréquences, Orange atteint 36% (+3), Bouygues Telecom 23% (+11) et SFR 13% (+5). Free n'ayant pas de licence 800MHz, il n'a aucune obligation mais l'ARCEP annonce 28% de couverture.

Bouygues Telecom, Orange et SFR étaient mis en demeure en juillet 2015 de couvrir 17, 8 et 53 communes en 2G avant le 1er janvier 2016. La formation RDPI de l'ARCEP a constaté qu'Orange et SFR n'ont pas couvert respectivement 5 et 47 communes. L'ARCEP a transmis ses griefs à Orange et SFR mais également à la formation restreinte de l'ARCEP qui jugera du respect ou non des obligations. Entre temps, Orange et SFR auront peut-être couvert les communes concernées.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :